Gâtechien – trois

0
2002
Gâtechien est un duo basse batterie aux inspirations proches des anciens bordelais de Belly Button. Sauvages et imprévisibles : Laurent Paradot le bassiste de Headcases et Florian Belaud le batteur de Gina Artworth nous présentent leur troisième opus intitulé tout simplement “trois”, les titres de l’album garde l’esprit logique du groupe à savoir “G”,”A”,”T”,”E”,”C”,”H”,”I”,”E”,”N” (c’est bon, vous avez compris ?!!). Sans oublier que Gâtechien n’est d’autres que le nom de leur village natal dans le Poitou-Charente. Pour cette formation, tout çà n’a pas beaucoup d’importance, ce qui compte : la musique.

Gâtechien c’est brut, très dynamique et technique. De la technique il en faut pour remplir l’espace sonore. La voix oscille entre cris,  et murmures et chant. Laurent à la basse assure des prouesses (dernier morceaux) en tapping et un merveilleux travaille d’accord à la basse ou bien d’harmonique. A la batterie, Florian est inventif et puissant. Le tout est agréable à entendre et à voir. Coté son, c’est Michel Toledo qui leur donne un son propre et très live. Michel Toledo, est également responsable du son du groupe Glasnost.
On adopte très facilement ce maxi parce qu’il regroupe de manière inédite un certain nombre de chose comme la puissance, l’originalité, la qualité technique et mélodique.

Mes préféreés  : Très bon la dernière phase … mais tout est bon dans le Gatechien !