NAKED LUNCH – Songs for the exhausted

0
1896


Comment un groupe Autrichien qui chante en anglais et qui distille une pop bien léchée, à faire pâlir d’envie bon nombre de groupe qui nous sont imposés par la loi de celui qui a le meilleur marketing et produits dérivés ; peut arriver jusqu’aux oreilles de francophones, et bien c’est tout bonnement pas facile !


 


Première condition, se déplacer en Autriche, à Vienne plus précisément, vous savez la ville qui a encensé et souillé Mozart, la ville qui a rendu sourd Beethoven et ou Franz Ferdinand n’est pas seulement un nouveau groupe de rock Ecossais, (dont l’album éponyme (ça c’est pour faire savant….) soit dit en passant, est un bon mélange de digestion newwave et pop rock à l’anglaise dansante, à voir d’urgence sur scène !!!).


 


Deuxième condition, avoir une amie sur place, autrichienne de préférence, qui vous mettra cette musique entre les oreilles autour d’un bon thé chaud, d’un strudel, lové dans un canapé, et oui parce que dehors on a beau être au mois de mai, il pleut et il fait froid, tout ce qu’il faut pour se mettre en condition, en fait j’ai beau tout avoir essayer, il n’y a rien de mieux qu’une journée bien grise, voire brouillardeuse pour s’écouter Naked Lunch…Thanx Barbie !


 


« Songs for the exhausted », d’après ce que j’ai compris est l’album de la résurrection pour ce groupe, qui après bien des boires et déboires et autres repoudrages, se retrouvent autour d’une chanson-pop qui pourrait bien venir de Londres ou Dublin, on peut s’y méprendre, on y sent parfois dans leurs harmonies leurs souvenirs de jeunesse de la vague Grunge des années 90 qui a vu leur création, avec bon nombre de mini LP et singles, pas facile non plus de percer en Autriche sur la scène internationale, heureusement qu’il y a le grand voisin Allemand qui tend les bras à ce groupe pour se faire connaître au moins des germanophones.


 


Tout est dans la retenu, la note au bon endroit, le petit passage de clavier un peu électro qui vient agrémenter des guitares rock mais pas lourdes, des sons venus d’outre tombe et des rythmiques mêlant l’électronique et la vraie peau tendue, parfois, nous rappelle que le trip-hop ne serait pas si loin, une production qui en ferait rêver plus d’un, ils seraient voisins de palier du groupe Eels ça ne serait pas surprenant si vous voyez ce que je veux dire, non ? bon tant pis, en tout cas j’adore, et bonne chance pour le trouver en import, on aura plus de chance avec le dernier en date peut


être, à moins qu’un petit voyage en autriche….


 


Fab’


 


 


http://www.myspace.com/nakedlunchmusic