Selon Ombeline … – Europe 2 Campus Tour

0
3901
Le Samedi 22 Octobre à Barbey, le public (même s’il semble moins nombreux qu’à la même manifestation rassemblant Kinito, Luke et Dolly) est bien là au rendez-vous, ont bien l’air enthousiaste, impatients que les lumières s’éteignent pour laisser la place aux artistes, curieux de les découvrir …

Et voici que le premier groupe s’avance:

Nom : PAGANELLA
Origine : AGEN

Leur mission, et ils l’ont acceptée, c’est de chauffer la salle, faire vibrer tous ceux qui sont là. Au début, le public est plutôt timide, ne sachant à quelle sauce ils vont goûter. Les clameurs se font entendre pour accueillir le groupe qui se compose de 3 gars et d’une fille nommée Delphine à la guitare et au chant, et eux ils nous demande "Mais qu’est-ce qu'[on] attend?" le ton est donné. Les mélodies sont accrocheuses, les guitares sont délicieusement saturées… ce sont eux les "Leaders" qui arrivent l’air de rien à faire bouger la tête, puis progressivement le reste du corps et je vous assure, c’est contagieux!! Comment rester statique sur leurs accords pêchus? Arrive ensuite le moment de "Ludovico" chanson inspirée par le film "Orange Mécanique" de Kubrick, rien que ça!! Là les guitares ne savent plus où donner de leurs cordes entre les accords saccadés, les distorsions en tous genres, le rythme efficace et la basse hypnotique. Et puis, pour prouver que la chanson à texte n’est pas morte, c’est "Tilalom" si tu la connaissais pas en entrant, tu la connais par coeur en sortant, chanson entraînante qui mène progressivement au lachage total, "mais qu’est ce qu’il nous arrive??" ils nous disent, parce que oui, le metronome de David le batteur devient fou, n’en finit plus d’accélérer et là autour de moi qu’est-ce que je vois? On pogotte déjà!! Et la chanson se termine progressivement, ils nous demandent si on en veut encore… mais bien sûr!! C’est "Plastique ou Porcelaine" qu’elle s’appelle… (je la dédierais bien au groupe Mélatonine tiens lol) et là encore, ça bouge de partout, c’est…chaud, et la température augmente d’un degrès supplémentaire quand Sly, le guitariste s’avance vers Niko, le bassiste et se met à ouvrir sa chemise, lui chatouiller le torse… les absents ont toujours tort, je confirme, et je dirais même les absentes ont toujours tort! Et enfin, ils s’avancent pour saluer tout ce petit bô monde… déjà… MISSION ACCOMPLIE.

Nom : Mélatonine
Origine : PARIS

Leur show peut se résumer en un seul mot: Superficiel. Tout d’abord, avant qu’ils n’arrivent, une grande toile à leur effigie est érigée, et lorsqu’ils entrent en scène, la chanteuse se pointe… avec le débardeur Mélatonine au cas où on aurait pas compris. Sur le premier morceau, elle prend sa guitare, joue un accord ou deux avec ses complices… guitare dont elle finit de se servir ben avant la fin de la première chanson, et qu’elle ne retouchera plus du tout pendant le set. Si on prête attention aux paroles, on s’aperçoit vite qu’un thème revient très souvent: c’est l’Apparence. Pas très original de la part d’une ex-mannequin, qui a tout de même le mérite de les écrire et le sujet de l’apparence peut même être très intéressant mais là les textes sont plutôt simplistes "Tout est dans l’attitude/ question d’habitude" qu’elle dit et répète dans une des chansons et ça se voit gros comme une maison que ça cible… les ados, évidemment. Y’en a pas mal d’ailleurs, et ça bouge beaucoup dans la fosse! Avec l’absence de Végastar, leur set a été rallongé "mais comme on ne savait plus quoi jouer, on vas faire des reprises, pour être original"… oui c’est sûr, c’est très original 🙂 mais bon tout de même, ils y mettent beaucoup d’énergie dans leur show, on ne peut nier ça. Il faut aussi noter que sur leur single "J’aime pas" ils ont fait monter une fan sur scène pour chanter la chanson avec eux, et puis comme c’était aussi l’anniv’ d’un des membres, ils ont fait passer des bonbons dans la salle, c’est plutôt sympa comme concept mais c’est juste qu’on s’ennuie un peu au fil du set, il n’y a rien de nouveau, pas d’évolution, on ne voit rien qu’on ait pas déjà vu, on n’entend rien qu’on ait pas déjà entendu, c’est ça qui est dommage… peut-être qu’ils feront mieux dans quelques années… s’ils existent encore.

Nom : Mass Hysteria
Origine : Paris

Du groupe, je ne connaissais pas grand chose, juste les chansons qui passent à la radio. C’est assez peu et très réducteur quand même! Mais déjà, rien que les derniers essais lumière avant la venue du groupe présagent du vraiment bon. Ca y’est, ils s’emparent de la scène, carrément acclamés, ils étaient très attendus, et je crois bien que personne n’est déçu. Dès les premieres notes on sait en quoi s’en tenir: du très bon son et du vrai spectacle par lequel on est très vite absorbé.

Il faut dire que rien ne manque, ni originalité (le groupe nous offre un solo de percussions dès le deuxième morceau sur lequel tous les membres du groupe echangent leurs instruments initiaux contre des tambours, ça fait un peu "Tambours du Bronx" et ça donne vraiment bien, apportant une petite touche d’ailleurs… seul le chanteur qui s’est mis un peu à l’écart nous invite aussi à participer en tapant les mains, pour ensuite repartir de plus belle sur leur son grave… un interlude rythmique contrasté très efficace!!), ni d’émotion (superbes moments que ceux de "Remède" directement enchaîné avec "l’émo Clef", on vibre vraiment au sens propre _ merci les infras basses!_ comme au sens figuré et le tout accentué par un excellent jeu de lumières qui transcendent les chansons), ni de bons textes (très engagés avec des messages positifs " à quoi rêvent les gens qui nous font vivre ce monde?" et surlignés par de riches lignes mélodiques), ni de charisme (le chanteur a une gestuelle qui lui ai propre, mais il n’en fait pas trop, et ça colle parfaitement avec tout le reste, et chacun est là donnant vie à la musique à leurs chansons dans des sons carrément niquels, ni de complicité et de bonne humeur (un groupe d’une trentaine de "furieux" et "furieuses" se sont appropriés la scène pour… danser bien sûr(!!) sur le titre "respect to the dancefloor") Ce sont tous ces ingrédients qui compose le show de Mass Hysteria, et avec tout ça, ça ne pouvait être que du bon!!

Ombeline.