7.1 C
Bordeaux
lundi, janvier 17, 2022
Trio parisien, This is Shit ne fait pas de la m++++ et le prouve avec cet EP en prélude à un album annoncé dans quelques mois. En cinq morceaux, 3 "normaux" puis 2 remixes -tous devant apparaître sur l'album-, les comparses jouent une électro entraînante. Paraldehyde (edit) fait dans le...
Présent et influent au sein de la scène française depuis près de 30 ans, Lofofora pourrait à juste titre considérer ne plus rien avoir à dire ni à prouver. C'est sans compter sur l'insoumission du groupe de Reuno, qui en plus d'en avoir encore sous le coude niveau dénonciation pensée...
Amienois, Structures prend son envol définitif avec ce premier EP qui fait suite à des "gigs" déjà probants. On reste dans l'axe cold-wave ouvert d'esprit qui, récemment, a déjà distingué la clique originaire d'Amiens. Laquelle peut donc se targuer d'avoir d'ores et déjà pris part à des dates marquantes,...
Trio rouennais dédié aux 80's, The World avait déjà surpris avec son premier album éponyme, en 2015. Avec Nights, les gaillards issus de plusieurs formations normandes récidivent et revivifient ces 80's en leur amenant une touche personnelle, synthétique mais à laquelle des guitares réjouissantes (Make it big), fortes de riffs...
Véritable caméléon musical, Zenzile "from Angers" n'a de cesse d'évoluer, de changer de "peau sonore" sans sombrer dans l'inodore. Parti sur des bases dub, il s'en est depuis éloigné jusqu'à ce que, ces derniers temps, le manque le ramène à cette source, ici déclinée de façon enivrante avec l'appui...
Guitariste de The Cubical (garage-blues "from Liverpool"), Alex Gavaghan avait déjà créé la surprise en solo avec Binman of love (2015), déjà sorti chez les surprenants Freaksville. Avec Wool behaviour, où le "band" The Boss Jockeys l'épaule sans lui pleurer sur l'épaule, il réussit à nouveau. Cuivré avec énergie (Flemish...
Issu de Liverpool, The Vryll Society se consacre à une pop à l'esprit ouvert, qu'il décline avec succès, et selon un éventail non-restreint, sur cet excellent Course of the satellite. En onze titres, le quintet anglais trousse des essais de belle volée, souvent animés, qui se partagent entre allant un...
J'ai depuis longtemps "décroché" de Razorlight, croyant le groupe scotché à la vague brit-pop. A l'écoute de ce Olympus sleeping, je (re) découvre un combo qui s'extirpe avec mérite de ce créneau chargé, privilégie le groove et l'énergie et innove avec succès. Si les airs pop à l'anglaise demeurent -quoique-,...
Formé par Guto Pryce des Super Furry Animals, Gulp fait dans la pop, enlevée ou plus tranquille, plus "dans l'air" (Spend time right here with you) en certains recoins. Sur ce All good wishes de belle facture, le créneau est honoré et ne se fige pas. Il démarre vivace...
Originaire de Verdun, Daisy Driver pratique un rock français sincère, mélodieux et doté en certains recoins d'une certaine puissance, mais aussi perfectible à l'écoute de ce Nulle part fort de quinze titres dont deux reprises, pas très rock dans l'esprit, elles, au vu de leur intitulé, bien qu'interprétées avec...

A VOIR EGALEMENT