MYSTERE DAOUD – LE GARCON DE JOIE

0
2050

“Le Garçon de joie”, voilà le beau crédo du premier album de MYSTERE DAOUD, à l’instar des filles du même nom, il nous offre tout ses charmes musicaux, par sa voix et par ses mots.

MYSTERE DAOUD, par l’interprétation de David GENTILINI, auteur, compositeur, nous propose un voyage aux pays de la chanson, tous les pays, les plus lointains et les plus proches de nous.

Par un parcours musical qui passe par la samba Brésilienne, les rythmes caribéens, ska, le tango, les guinguettes enchantées des bords de Marne ou de Garonne et puis toutes les routes qu’emprunte la caravane manouche, du jazz du même nom ; MYSTERE DAOUD mélange toutes ses couleurs pour nous restituer un arc en ciel de chansons.

Et nous voilà donc parti en “Voyage”, et comme toujours le moteur est l’amour, l’amitié, les relations humaines.
Des thèmes bien présents dans ce disque, mais avec également une pincée d’humour, une larme d’émotion et une cuillère à café de causticité, sans oublier le liant, la joie de vivre et le partage.

L’accordéon, instrument populaire s’il en est, dans le plus beau sens du terme, celui qui touche le coeur des gens, qui fait danser et qui émeut, fait bien entendu partie intégrante de ce voyage.

Et puis pour ceux qui ont le mal du pays, le retour passe par “Le pont de Pierre” (Michel GARCIA /Bernard JOLY) ou ceux qui voyagent dans leur tête, il reste les bistrots, avec leurs marins noctambules, leurs espoirs et leurs comptoirs.

MYSTERE DAOUD, c’est David GENTILINI, chant, guitare, Antonin MALLARET à la batterie et percussions, Jéremy PAGIS  à la contrebasse et choeurs, Lionel SOLBES, multi-instrumentiste, accordéon, guitare manouche, trombonne et choeurs.

Enregistré au studio VMUSIC avec Edgar aux manettes (Edgar de l’est), et mis en image par Anso Nomaé, le disque se termine par une “Invitation”, car l’hospitalité n’est pas la dernière des qualités de MYSTERE DAOUD, des invités se succèdent sur ce disque avec notamment Guillaume LACAMPAGNE en monsieur loyal et puis le virtuose du piano à bretelles, Alain RUIZ.Alors puisque tout se termine en chanson, alors chantons avec MYSTERE DAOUD, “Le temps des lalala” n’est pas prêt de s’effacer, alors chantons, chantons !!!

MYSTERE DAOUD “Le garçon de joie” – 2010


Le garçon de joie – Nos vacances – Aux morts encore vivants – Le temps des lalala – Le clown – La cocufiction – Je veux chanter – L’abdelothérapie – Voyage – Le progrès – Griselidis – Le pont de Pierre – Noctambules – Les marins de bistrot – Invitation



Fab’

MYSPACE DE MYSTERE DAOUD