Gomm – 4

0
962

Epoustouflant!

Les lillois de GOMM , après un premier long-jet déja convaincant, passent la vitesse supérieure et nous offrent un album parfait de bout en bout. Explosif, grrovy en diable, gorgé de grattes nerveuses et de rythmiques bondissantes, de vocaux délicieusement "doublonnés", cet opus rappele, et ce n’est pas peu dire, la virtuosité de SLOY ou encore de VIRAGO. C’est particulièrement évident sur des titres comme "I feel off" ou "It’s not easy", tandis qu’en d’autres endroits, GOMM se permet d’inclure des claviers "à la B52’S" du meilleur effet (le tonitruant "Words" en ouverture, l’énorme "Why can’t I relieve you"…).

Le groupe se permet aussi, et ce avec la même réussite que sur les autres titres, un morceau à la fois intense et planant, truffé de sons électro et de sonorités guitaristiques déjantées, "To be your friend", enchaînant ensuite sur un "No disappointment" à la WIRE, impérial et renversant, pour ensuite remetre le couvert sur un autre titre long, "Fiction", d’abord lèger puis qui s’emporte joliment sur sa fin: une réussite de plus dans ce disque qui ne compte que ça…

Puis, après un court morceau digne des premiers SONIC YOUTH, GOMM nous offre d’abord un morceau zébré de gros riffs de guitare magiques, "Good sides", puis un dernier titre porté par une basse rondelette et une guitare funky, "Don’t take  a chance", répétitif et noisy, bénéficant de cette dualité vocale décisive.

Pour conclure, un disque de toute première qualité, personnel et plus qu’abouti, qui se place d’ores et déja dans le peloton de tête de cette année 2007. Magique!