Polyethylene – Invisible man

0
1011

Le label marseilais Katatak compte en son sein trois groupes extrêmement prometteurs, à commencer par POLYETHYLENE (clin d’oeil aux Gallois de FEEDER?)? qui oeuvre dans une veine folk-électro-rock de haute volée et qui rappele le meilleur, le compliment n’est pas mince, d’un groupe comme Swell.

Dès "Invisible man" qui inaugure ce mini-album, on est charmés par le savoir-faire mélodique et musical du groupe, et instantanément, on repense au groupe de Monte Vallier en se délectant de ce folk gentiment électrifié, admirable et captivant. L’impression se poursuit sur la magnifique" 25", et là, l’électricité retenue de ce morceau captive irrémédiablement, servant de parfait écrin à cette voix doucereuse et délicate.

"Yellow plane" boucle cette trilogie folk-rock en nous montrant que Polyethylene sait se montrer tout aussi convaincant dans une formule strictement acoustique, sur fond de vocaux presque murmurés.

Puis, sur ce "101 stars" long de …45 secondes, on a droit à un rock nerveux et franc du collier qui, outre le fait qu’il donne envie de secouer la tête énergiquement, tranche agréablement avec ce qui précède et expose le talent du groupe dans tous les registres parcourus ici. Ce que confirme "Sometimes" et son électricité retenue, gentiment et joliment rock, de même que "Too late" qui, lui, évoque les Allemands de The Notwist avec ses sonorités électro discrètes mais récurrentes et efficaces.

 Pour conclure, un mini-album étincelant et six morceaux qui ne laissent planer aucun doute sur la valeur de ce groupe ainsi que sur ce label à découvrir sans tarder.