Basement – Everything Gets Distorded

0
2471
Le groupe Basement est arrivé sur les scènes en 1996. Après une pause de quelques années, Ce désormais quatuor revient enrichi d’un deuxième guitariste (issu du groupe Un suppôt et au Lit) pour reprendre la route du rock.

N’ayons pas peur des mots, cet album “Everything Get Distorded” (Interference) est un véritable bijou. On salue la qualité des compositions (“Maelstrom“, “Release Me” en sont de bons exemples). On ne s’ennuie pas 1 minute en écoutant cet opus. Guitares saturées, voix filtrée, arpèges, rythmes distordues et tensions harmoniques, Basse/Batterie riches en idées. Basement sait exactement l’énergie et l’ambiance qu’il souhaite donner à ses morceaux.

Saluons également la qualité de production : l’oeuvre de
Nicolas Dick des Kill the Thrill pour le son. Massives, puissantes sans jamais dans l’extrêmes, les guitares prennent de l’espace, le traitement est la voix est parfaitement adaptée aux besoins du chanteur.

Bref, on sent que le groupe Basement a vraiment envie de nous offrir leur art dans sa totalité, en nous faisant découvrir un son, des mots, une image ( réalisée soit dis en passant par Jean-Michel Gimenez des Tantrum) … bref tout un univers. Et s’il est vrai que les bons groupes se bonifient avec le temps ? Je vous invite à goûter sans moderation ce très bon millésime libounais !

Je terminerai en vous proposant le clip de train fantôme” réalisé par Patrice Rullier.