BADLY DRAWN BOY – The Hour of Bewilderbeast

0
1804


Ce musicien touche à tout ; (à rendre jaloux un Tiersen), aussi à l’aise avec des guitares folk électriques, Slide, basse ; des claviers de toute sorte, harpe, percussions et autre xylophone, nous projette dans une musique folk-pop tout droit sorti des grands espaces américains ; mêlant aussi bien, les ballades intimistes, les cours instrumentaux et les riff un peu plus nerveux, on pourrait prendre ce petit garnement pour le petit fils de Neil Young et Bob Dylan, si tant est que, ou Suzanne Véga pour le mélange des bons chromosomes. Mais il brouille les pistes car ce n’est pas des USA qu’il est originaire, mais bien de la ville de Bolton en Angleterre.


 


C’est en partance pour Manchester qu’il va commencer sa carrière musicale début 1997 avec ses premiers mini-albums, sortis uniquement en vinyles.


L’album ”The Hour of Bewilderbeast” , sorti en 2000 est d’une écriture poétique, voire bucolique, nous rapprochant de la nature, par le biais d’histoire d’amour et inversement. Nick Drake et Bruce Springsteen ne sont pas loin par certains côtés, mélancoliques et réels des chansons qu’il nous délivre. On est touché par l’intimité de certains instruments.


 


Le mélange de cuivre avec une musique pop saupoudrée d’arrangements de cordes toujours bien sentis, ainsi qu’une production à la mesure de son talent font de cet album un petit bijou dans la musique de style pop actuelle, cet un artiste à suivre.


 


Fab.


 


www.myspace.com/badlydrawnboy