Louis Liard – magazine

0
4944

Quel est le concept du fanzine ?

Louis Liard Magazine est un trimestriel avec, pour but, de publier des oeuvres d’expression créative: poésie, nouvelles, textes courts sans genre, dessins, photos, bandes dessinés, musique… On priviligie l’innovation, le nouveau regard.  Le magazine est moitié en anglais, moitié en français, avec parfois des textes écrits en d’autres langues (grec, russe, espagnol…) accompagnés d’une traduction en anglais ou en français.  On espère qu’avec ce coté international, Louis Liard peut, à une échelle très humble, aider des artistes de partout à se découvrir et se retrouver.  On publie également une fois par an une CD compilation de musique indépendente, et on organise des soirées/concerts/expos/lectures pour la sortie de chaque numéro. Qui est à l’initiative du projet ?

Louis Liard Magazine a commencé il y a trois ans quand deux americaines expatriées vivantes à Bordeaux, Onnaca Heron et Deborah Steinberg, ont décidé d’agir contre les événements négatives qui se répandait dans le monde (beaucoup en lien avec le gouvernement de leur pays natale), notamment la guerre en Irak, d’une façon positive et constructive.  Le fait de lancer un petit fanzine fait main était, pour elles, une sorte de geste à la fois futile et plein d’espoir, une poignée de confettis jetés dans le chemin des bombes… Combien de personne participent à la rédaction du fanzine ?

Nous sommes maintenant quatre ; l’édition 12 marque l’entrée à la rédaction de Carine Marty et Sabrina Serac, toutes deux françaises bilingues en anglais. LOUIS LIARD est un  fanzine international.  Combien de nations sont présentes ?

La France et les Etats-Unis restent les pays les plus représentés, mais on a eu des contributeurs de la Grèce, la Russie, L’Espagne, L’Angleterre, L’Italie… et on éspère élargir la liste!



Mais qui est Louis Liard ?

Louis Liard était le nom de la rue ou le magazine a commencé.  Les éditrices n’ont pas trop cherché à savoir qui était, en vrai, Louis Liard.  On a préféré qu’il devienne un espece de bon-vivant, un “outlaw”, un cowboy, quelqu’un de genre ambigüe qui utilise parfois le nom “Louise”, un père nöel de l’expression artistique…
Plus tard on a appris que Louis Liard était un philosophe et scientifique au 19ème siècle qui a été associé avec l’université de Bordeaux.
Quel est la direction artistique de la compilation  Louis Liard ?  Si direction, il y a.

Pour la CD compilation, on a eu beaucoup de contributions cette année, et on a du en refuser plus que la moitié.  Comme pour l’écriture, on priviligie la fraicheur, un coté indépendant et pas surproduit, et on essaie d’avoir une mélange de styles musicales.
Comment selectionnez-vous les groupes présents dans la compile ?

Tous les éditrices peuvent amener des coups de coeurs; on recoit pas mal de contributions suite à des annonces dans des webzines (comme Muzzart, par exemple !); on recoit aussi beaucoup de contributions des musiciens qu’on connaît (Deborah étant chanteuse aussi)… Deborah gère l’organisation des contributions mais tout le monde écoute tout et donne son avis.  La sélection finale se fait en équipe.



Le Jeudi 2 Février aura lieu la soirée de sortie du fanzine au Sonart. Quel en sera la programmation ?

Il y aura sept artistes qui figurent sur la compilation qui sort : “Bloom Boat”.  La programmation est: Charlotte (BX – folk), Amélie (BX – folk), Deborah et Jon Smith (BX – folk/pop), Eric Bling (BX – blues experimentel), All the Living and the Dead (Poitiers – rock), Luc DS (Paris – musiques sans rhythme), Aeroflot (BX – electro rock).  Il y aura aussi les danseurs des Ballets-Tout-Terrains, des choses à manger, et bien sûr le numéro 12 de Louis Liard Magazine accompagné de la compil “Bloom Boat”.  18h – minuit.
Coment se procure-t-on le fanzine ?

Pour la soirée du 2 février,  le magazine +  le CD compilation sera en vente pour un prix spécial de 5 euros.  Après, il coutera 7 euros, et on peut le trouver chez le disquaire Total Heaven et les librairies La mauvaise Reputation et La Machine à Lire à Bordeaux.  Des numéros simples (sans compil) sont à 3 euros.  On peut également commander Louis Liard Magazine par poste.  Tous les détails sont disponibles sur notre site web, www.louisliardmagazine.org.  On peut aussi nous contacter à louisliard@hotmail.com.
Un dernier mot ?

On espère que Louis Liard continuera à grandir et à toucher des gens partout.  N’hésitez pas à découvrir et partager avec nous!