Tété /Jude /John Butler Trio – Rock School Barbey

0
4346

Tétéfolk à la française
    Voilà un artiste que je ne classais pas nécessairement dans la catégorie des boute-en-train. Je fus agréablement surprise. Tout seul sur scène, avec sa guitare et sa bouteille d’eau (accessoire très important, nous y reviendrons plus tard…). On a pu entendre les versions accoustiques de “A la faveur de l’automne” (de l’album éponyme sorti en 2004), “love, love, love”, “Emma Stanton” et en bonus une version Tété de “Redemption song” de Bob Marley (déjà entendu dans son album live “Par monts et vallons” (2003) ). Mais ce qui a fait toute la différence, c’était ses qualités d’humoriste (cf son blog //fefefartblog.blogspot.com): sa bouteille d’eau lui a inspiré tout un speech sur les oligo-éléments et le marketing féroce…à méditer.
www.teteonline.com (vidéos, musique en écoute et découvrez Ootsie Pootsie ville)

Jude folk à tendance pop sentimentale
    Bon d’accord, je l’avoue: j’étais à ce concert seulement pour voir Jude, au départ. Mais quand, avant même de commencer, il a pris un air dépité et nous a demandé:”Bon, qu’est-ce que vous voulez que je vous chante?”, quelque chose en moi s’est brisé… Mon album préféré étant “King of yesterday” (2003), et “the not so pretty princess” en particulier (qu’il n’a même pas chanté, d’ailleurs…), j’ai été un peu déçue par son nouvel album “Sarah” (avril 2005), plus accoustique. J’aime plus le Jude comique et inventif (cf son blog sur www.judemusic.com) que le Jude triste et lyrique. Cependant, je n’ai pu réprimer un cri de joie (en stéréo avec une autre fan, devant moi) quand j’ai entendu les premières notes de “I do”. Au grand dam de deux autres spectateurs surpris par tant d’enthousiasme. Pardon pour les dommages auditifs…

John Butler Trio country/folk à tendance improvisante…
    C’était LA surprise de la soirée. Comment l’expliquer? Il y avait 3 musiciens aux talents multiples passant sans la moindre difficulté des cordes aux percus, des chansons à rallonge, un bonheur communicatif malgré la barrière de la langue (ils sont australiens): c’était comme un boeuf quasi-intimiste. Ils étaient un peu surpris par le silence religieux du public pendant les chansons, mais ils ont vite compris par nos applaudissements, cris, sifflets, sauts, roulades avant, arrachages de vêtements hystériques, etc… que nous étions tout simplement ravis. Rien d’étonnant qu’ils remplissent des stades dans l’autre hémisphère… Leur album “Sunrise over sea” est sorti en France le mois dernier, il est à découvrir d’urgence!