Mon bilan 2019 selon Will Dum

0
393

Meilleur concert

Je mentionnerai les Italiens barrés d’Indianizer, dépositaires d’un patchwork musical étourdissant, à la Lune des Pirates d’Amiens (28 septembre 2019, live-report dans ce zine). Un brassage de folie, entre rock psyché, teintes exotiques et dérapages funky, et encarts discoïdes, pour un set qui aura retourné la salle. Et Camilla Sparksss au même endroit, le 15 novembre, pour son live entre indus sauvage et électro dark, aux coups de semonces démentiels. Le choix d’un “meilleur concert” est très difficile, aussi j’en occulterai certains alors qu’ils mériteraient de figurer dans ce bilan. Allez, un petit dernier pour la route (scénique): la bourrasque No One is Innocent au Murmure du Son, le 12 juillet dernier.

Meilleur album

Très difficile, une fois de plus, de “trier”! Commençons par le Brother vs brother de dDamage, non pas parce qu’il sera le dernier mais pour son contenu entre rock, indus et électro percutant et inspiré, pour enchaîner avec quelques autres perles issues de ma sonothèque.

. Brother vs brother, de dDamage

. Résister, de Dead Hippies, également pour son impact électro-rock-noise et sa capacité à faire “lever le poing”

. So cold streams, de Frustration, pour sa cold-wave punk à l’esprit ouvert

Coup de coeur

L’album découvert est sorti en 2016, mais une version vinyle en reprenant la plupart des titres a vu le jour en cette année 2019 et un nouvel opus est prévu pour février 2020. Mesdames et messieurs, la folie génialissime des brestois de Maman Küsters, à l’EBM cold sans égal.