Concours: des places à gagner pour Botibol à l’Iboat!

0
303

Le bordelais Botibol vient tout juste de sortir un nouvel album (La Fièvre Golby) et fêtera ça en live lors d’une release party à lIboat le 29 novembre 2019 (+DJ set François Atlas). En partenariat avec  l’Iboat, Muzzart met pour l’occasion quatre places en jeu pour le concert (2 X 2 places)! événement Facebook.

Pour participer au concours et tenter de gagner vos places pour le concert, il suffit de nous envoyer un mail à l’adresse: concoursmuzzart@gmail.com avec en objet “concours Botibol” et en indiquant vos nom et prénom et la mention “Je participe au concours Botibol” dans le mail. Nous vous remercions de ne participer que si vous êtes certains de pouvoir vous rendre au concert. Le tirage au sort des gagnants aura lieu mardi 26 novembre en fin de journée et les gagnants seront prévenus par mail.

extrait de l’événement Facebook:

Botibol 🍊
La Fièvre Golby est le nouvel et troisième album de Vincent Bestaven, alias Botibol, qui depuis dix ans s’est imposé comme une figure incontournable de l’indie français. Composé dans des moments de pause entre les tournées avec Petit Fantôme avec qui il travaillait en live et en studio alors depuis trois ans, cet album est le résultat d’intenses phases de retour aux sources, pris de température et d’un trop plein de mélodies et d’idées. Sur le disque se télescopent les histoires amoureuses et des questions d’ordre plus général, un peu comme si la rupture amoureuse trouvait un écho dans une série d’anticipation racontant notre apocalypse.
Fort de ses différentes expériences scéniques en studio, les chansons évoquent autant la maîtrise que la décontraction, avec une précision minimaliste bluffante. On entend ainsi une musique vivre dans une pièce, des instruments se répondre, danser les uns avec les autres et projeter des ombres mystiques sur les murs.
Si les références à la musique pop, qu’elle soit anglaise ou nord américaine, sont évidentes, on assiste également à des embardées du côté de François de Roubaix ou du psychédélisme français des 70’s. Enregistré avec Johannes Buff (thurston moore, dalek, the internet…), isolé au pays basque, ce nouvel opus procurera à celui qui le découvre la sensation de revenir les poches pleines d’une ruée vers l’or.”