The Struts déchaînent la jeunesse isarienne…

0
1173
Riche d’une prog’ faisant la part belle aux découvertes, mais aussi aux artistes “dans le buzz”  et à ceux nettement plus confirmés, l’Ouvre-Boite de Beauvais accueillait en ce jeudi soir une formation anglaise à placer dans la deuxième de ces catégories: The Struts.
Le public, essentiellement jeune et féminin, mais pas seulement, était donc au rendez-vous et encore assez restreint pour applaudir Kings of the Mill, régionaux du soir et signataires de morceaux entre pop et rock sans aucune surprise mais sympathiques à entendre, émaillés de deux reprises elles aussi très prévisibles, Beatles puis Kinks. Dans une lignée british donc, pour un set encore prudent, sur la réserve, dont on pouvait attendre plus en termes d’impact et de “vie”. Les morceaux sont bons mais laissent une impression de déjà entendu, ce qui changera…dans une moindre mesure avec The Struts.
En effet, le quatuor de Derby, emmené par un Luke Spiller accueilli à grands cris, va jouer une bonne dizaine de morceaux qui, s’ils atteignent quasiment tous la barre du “tubesque”, sont redevables à d’autres formations, et ce assez clairement. Un coup de Queen par ci, une salve de Cheap Trick par là, la pop’n’roll du groupe enchante la foule et son chanteur, aux airs de Michael Jackson qu’il ira jusqu’à imiter, volontairement ou pas, dans ses pas de danse, fait son show, tout sourire et poses à l’appui. Ca fonctionne, The Struts sont heureux d’être là et jouer, d’autant plus qu’il s’agit là de la première date de leur “french tour”. Nombre de standards maison sont joués et repris par les jeunettes dans le public, Spiller se mêlera à celui-ci pour l’inciter à reprendre son chant et de toute évidence, il fera des heureux, des heureuses aussi.
Il faut dire qu’il est plutôt sympathique, ce groupe, et que s’il sent le “pompé”, il sait d’atteler à écrire des morceaux accomplis, rock et énergiques, n’hésitant pas à pousser les potards dans les conditions du live et à communier avec l’assistance. C’est plaisant, passionnant pour pas mal de participants, en même temps que ça amène à réfléchir sur la réelle authenticité du “produit”. Mais ne pensons pas trop, l’essai est concluant, la tournée démarre fort et nul doute que cette soirée initiale réussie en appellera bien d’autres pour ces jeunes loups de la Perfide Albion.
Photos William Dumont.

Plus de photos sur Flickr: