OLIVIA PEDROLI

0
1837


Tout droit venue du monde féérique de l’Helvétie, Olivia PEDROLI nous a présenté ce soir son dernier album « THE DEN ».

L’univers d’Olivia PEDROLI est peuplé de fée, d’elfes, d’arbres qui bruissent, de sons surnaturels, d’animaux fantastiques.
Les différentes ambiances, mises en place par ses musiciens ont réussi à nous faire entrer sans difficultés dans ce rêve plus ou moins éveillé.

Ses musiciens, un trombone, une trompette, un violon, des pianos, un violoncelle, des percussions, des choeurs, ont remarquablement illustré les chansons, tout en retenu et légèreté.

Olivia PEDROLI s’accompagne parfois à la guitare avec sobriété, finesse, aux doigtés simplement folk mais d’une efficacité à toute épreuve, surtout quand sa voix, à la tessiture impressionnante, se mêle à ses arpèges.

De chanson en chanson, de tableau en tableau, on parcourt son imaginaire, on marche sur des fantômes, on se construit son propre rêve.
Les mélodies et les arrangements nous invitent à cette introspection, à ce désir d’être dans un cocon, protégé dans une atmosphère ouatée, ne pas sortir dehors, ne pas se réveiller, surtout ne pas se réveiller.

Sentir les vibrations, tout simplement, se laisser bercer.

Les pages de ce conte s’effeuillent au fil des notes, et l’assistance semble comme médusée, la salle du Rocher de Palmer a tout de suite été happée.

Pour finir en beauté, deux reprises, « Something in the way » de Nirvana et « The river of no return » du film éponyme, chantée par Norma Jean Baker.



« The DEN » – 2010


Bow – The day – A path – To be you – Raise erase – You caught me – Stay – I play – House – Silent Emily
_________________________________________________________

Photos prises au Rocher de Palmer ©Amenina