Peter Von Poehl – Interview

0
1774

Par Joseffeen et AmeninaLe 17 avril 2009, nous avons rencontré Peter Von Poehl pour une interview juste avant son concert à la Rock School Barbey (18 cours Barbey, Bordeaux).

Live Report photo bientôt en ligne sur MuzzArt

News MuzzArt sur la sortie de l’album May Day

____________________________________

MuzzArt: Dans ton nouvel album May Day, chaque chanson a un style différent. Est-ce que c’était volontaire?

Peter Von Poehl: C’est peut-être parce que c’est ce que j’aime chez les autres aussi, dans n’importe quel domaine artistique. J’aime bien les choses qui partent dans tous les sens, qui sont surprenantes comme l’Album Blanc des Beatles par exemple. C’est ce qui est le plus difficile à faire: quelque chose qui n’est pas homogène. Justement parce qu’on est dans un état d’esprit particulier quand on travaille et c’est pas évident d’écrire des choses variées. Moi, ça m’a toujours angoissé les milieux où tout est toujours pareil: les gens, les habitudes etc… alors j’essaie de faire une musique qui ne soit pas du tout comme ça!

MuzzArt: C’est peut-être un mélange de toutes tes influences musicales?

Peter: Oui, je pense que c’est un peu ça. Je n’ai pas une très grande culture musicale. J’ai probablement écouté exactement les mêmes disques que n’importe qui et c’est bien parce que je découvre des groupes nouveaux tous les jours. L’autre jour, c’est un collègue à vous qui m’a parlé de Big Star, j’ai écouté un de leurs albums du coup et je l’ai trouvé super.

MuzzArt: Et c’est ça que tu écoutes en ce moment?

Peter: Oui parce que j’ai fait des dates chez plusieurs disquaires indépendants dont un à Brest qui  m’a offert le vinyle: c’est Dialogues Musiques (rue Pasteur). C’est un super disquaire. D’ailleurs, j’aime bien jouer dans des petits magasins de disques comme ça et je vais essayer de continuer à le faire.


MuzzArt: Pour en revenir à ton album, tu peux nous parler un peu de l’enregistrement?

Peter: Pour le premier album, j’étais vachement protégé. J’habitais à Berlin à l’époque et je ne faisais rien écouter à personne. J’allais travailler dessus chez un ami de longue date, Christopher Lundquist qui a une maison à la campagne mais c’est tout. Alors qu’avec cet album, j’ai pratiquement tout écrit sur la route puisque j’étais en tournée pour le premier album qui est sorti successivement dans plusieurs pays d’Europe. L’avantage c’est que je pouvais expérimenter les chansons sur scène très vite puisque je tournais seul. Le public jouait le rôle de directeur artistique, parfois c’était 3000 écossais bourrés! (rires)
Dans le premier album, c’était un peu de l’archéologie musicale, tous les morceaux parlaient de la même chose, de mes éternelles questions identitaires parce que j’ai une relation un peu bizarre avec mon pays. Je m’inspirais par exemple de chants de Noël suédois. J’avais un peu peur de refaire le même disque et j’ai pensé qu’une façon de m’échapper à moi-même, c’était de demander des textes à quelqu’un d’autre. Du coup, certains textes ont été écrits par Marie Modiano.

MuzzArt: D’ailleurs, la première fois que je t’ai vu, c’était sur scène au Point Ephémère à Paris avec elle en première partie de Jude.

Peter: Ah oui? C’était il y a un moment. En fait, je la connaissais même avant ça, je l’avais rencontrée à Berlin quand elle avait enregistré son premier disque. Elle a un type d’écriture qui se trouve rarement et j’avais adoré travaillé avec elle.

MuzzArt: Justement, on s’est amusé à faire un petit jeu en écoutant ton album: on a essayé de deviner quels textes ont été écrits par Marie Modiano et quels textes ont été écrits par toi…
On s’est dit que “Parliament”, c’était toi…

Peter: Ah, oui! C’est vrai.

MuzzArt: Et “Forgotten Garden”, c’est elle?

Peter: Ah, non! C’est moi aussi. Mais vous n’avez pas tout à fait tort parce que j’ai écrit cette chanson pour un film et pas pour mon album, au départ. Au moment de rencontrer le réalisateur, je n’avais plus du tout envie de la lui donner parce que je m’étais approprié les thèmes. C’est aussi à ce moment-là que j’ai commencé à aimer faire des reprises parce que je me suis rendu compte que même quand on utilise les mots d’autres personnes, on peut quand même parler de soi comme un gros égocentrique! (rires)

MuzzArt: (rires) Quelle est la chanson écrite par Marie Modiano que tu préfères dans ton album?

Peter: Même si c’est la plus courte, c’est “Dust of Heaven”. Je ne voulais pas changer la mélodie et elle a réussi à raconter une histoire en juste quelques phrases. J’ai trouvé ça assez impressionnant.


MuzzArt Quizz:


MuzzArt: Pour toi, une bonne chanson, c’est avant tout un bon texte, une bonne mélodie, un bon refrain ou une bonne intro?

Peter: Moi, ce qui me fait rêver, c’est ce format tout con: 3 minutes à peine, couplet/refrain/couplet/refrain et éventuellement un bridge.

MuzzArt: Qu’est-ce qui est le pire pour un musicien selon toi: trouver le titre d’un album, se planter sur scène, écrire une chanson et se rendre compte qu’elle a déjà été écrite ou autre chose?

Peter: J’ai pas vraiment peur de plagier qui que ce soit puisque de toute façon, tout a déjà été fait. Trouver l’ordre des chansons, c’est ça qui me pose le plus de problèmes, ça a été un cauchemar sur ce disque.

MuzzArt: Comme tu es suédois, on a fait une question suédoise: tu es plutôt Abba, José Gonzalez, The Hives ou Jay-Jay Johanson?

Peter: Je connais bien Abba, c’est quand même eux qui ont amené le rythme en 4 temps dans la musique suédoise où toutes les chansons étaient plutôt en 3 temps. On ne reconnaît pas assez leur talent de production. José Gonzalez, je le connais, j’ai joué avec lui en Allemagne il n’y a pas si longtemps que ça et il a beaucoup de talent. On a aussi enregistré des disques dans le même studio.

MuzzArt: Tu pourrais lui dire de passer à Bordeaux?

Peter: (Rires) C’est vrai qu’il est super sur scène et je l’ai revu à Paris il y a un ou deux mois, il est incroyable. The Hives, je connais pas vraiment mais je les ai vus une fois sur scène et le chanteur est hilarant. C’était vraiment de l’entertainment. Par contre, les gens me parlent souvent de Jay-Jay Johanson quand je suis en France mais je ne le connais pas du tout. Ah, je vais mettre ça sur ma liste des cds qu’il faut que j’écoute!

MuzzArt: Et toi, est-ce qu’il y a des groupes suédois que tu pourrais nous faire découvrir?

Peter: Peut-être Loney, Dear que j’aime beaucoup. Il y a plein de trucs comme Soundtrack of Our Lives qui sont très connus en Angleterre et aux Etats Unis mais pas trop ici. Il y a aussi Jan Johansson qui est un jazzman des années 60 que j’adore, il est extraordinaire. Et je connais aussi une chanson que je vous conseille pour vous mettre de bonne humeur: c’est “Did you give the world some love today baby?” d’une chanteuse qui s’appelle Doris.

____________________________________

Merci à Peter Von Poehl
Merci aussi à Xavier et à la Rock School Barbey