Girls in Hawaii, interview

0
1765
Par Amenina et Joseffeen

    Le 6 février, nous avons réussi à avoir une petite interview par téléphone de Denis de Girls in Hawaii pendant laquelle il nous a parlé de la sortie de leur nouvel album Plan Your Escape et de leur tournée qui va bientôt commencer.

Merci à Olivier Cornil pour ses photos issues de la série de clichés faite pour la pochette et le livret de l’album. (http://www.oliviercornil.be)


Muzzart: Tu peux nous dire comment vous avez composé l’album?

Denis (batteur du groupe): On avait tourné pendant assez longtemps pour le premier album donc on a eu besoin de faire une petite pause, de retrouver le plaisir d’écrire et de trouver de nouvelles idées pour l’album suivant. On a ensuite fait quelques maquettes à deux ou trois parce que dans un premier temps c’était plus facile que de travailler avec tout le groupe pendant la phase de composition et des arrangements.

Muzzart: Et c’est aprés ça que vous avez commencé à  travailler avec Jean Lamoot?

Denis: Oui, c’est lui qui a réalisé le disque. On a fait deux sessions dans la maison qu’on loue ensemble dans les Ardennes. C’était déjà des morceaux assez précis mais on a continué à les fignoler avec lui au niveau des textures et des sons. Quand on s’est retrouvé tous les 6, on a réarrangé, changé des parties de chansons et chacun a proposé des idées pour pousser les choses plus loin. C’est ce qui fait qu’au final, les morceaux sont peut-être plus complexes et moins immédiats que ceux du premier disque.

Muzzart: Est-ce que le fait d’avoir autant tourné vous a influencé dans la façon d’écrire les morceaux?

Denis: Ce qui est sûr c’est qu’on s’est trouvé en tant que groupe parce qu’au départ, c’était vraiment le projet de mon grand frère (Antoine) et Lionel et, dans une seconde étape, on les a rejoint et on a adapté les chansons à  la scêne. Cette tournée nous a permis de préciser les nouvelles directions qu’allait prendre le groupe. Du coup pour l’enregistrement du deuxième on a fait beaucoup de prises live.

Muzzart: Certains titres sont plus rock comme ‘Road to Luna‘ et ‘This farm will end up in fire’, comment vous en êtes venus à ce son-là ?

Denis: De façon pas vraiment préméditée, de façon très naturelle. On avait parfois du mal à  transposer l’univers calme du premier album sur scène parce qu’on s’est découvert une nouvelle facette en concert où les morceaux prenaient une autre dimension, ils devenaient plus rock, plus pêchus, plus saturés.
Muzzart: Est-ce que votre chanson ‘Sun of the sons‘ est un hommage aux 60’s et aux Beatles en particulier?

Denis: Ouais, ouais. C’est un hommage plus ou moins avoué. On nous a aussi dit que ça ressemblait à un morceau de l’album Pinkerton de Weezer. On a beaucoup écouté les Beatles pendant la composition du deuxième disque. On connaissait déjà les grands classiques et là  on a découvert des albums comme Sergent Pepper, l‘Album blanc et Abbey Road (‘Here comes the sun‘ en particulier). On a été scotché je ne savais pas du tout qu’ils avaient fait ce genre de choses.

Muzzart: Quels sont les autres artistes qui vous ont influencé pour ce deuxième album?

Denis: On a beaucoup écouté des groupes comme Midlake, surtout leur premier album qui a un côté un peu bricolo avec des sons qui détonnent par rapport à  l’ambiance des morceaux poppy en général. C’est un disque qui a beaucoup de caractère et on a beaucoup aimé. On reste aussi des grands fans de Radiohead et du dernier disque de PJ Harvey (White Chalk) qui a su bousculéses codes et se mettre un peu en danger.

Muzzart: Pourquoi avez-vous choisi Plan Your Escape comme titre?

Denis: En fait on est parti de cette phrase-là  au départ. C’est Lio qui a eu cette idée avant même qu’on ait des morceaux. Et ça a orienté tout le travail photo qu’Olivier Cornil a fait pour la pochette (c’était d’ailleurs lui qui avait fait la première pochette) et en parallèle on a commencé la composition. On aime beaucoup ce titre parce qu’il donne lieu à  beaucoup d’interprétations. Tu peux le voir comme la préparation de quelque chose de positif comme le fait de changer de peau ou de mûrir mais on peut aussi le voir comme une fuite, comme une angoisse par rapport au temps qui passe. On aime l’idée que chacun puisse le comprendre à  sa manière.

Muzzart: Quel est le lien entre Plan Your Escape et le cerf de la pochette?

Denis: Il n’y a pas vraiment de lien, c’est une des interprétations possibles du titre. Cette photo fait partie d’une série réalisée par Olivier Cornil et la version finale de la pochette sera une sélection de plusieurs de ses photos. C’est aussi un échos de ce qu’on a vécu lors de l’enregistrement de l’album, dans les bois en hiver par des temps brumeux et ça reflète le côté plus profond de cet album.

Muzzart: Là , vous allez commencer une longue tournée, est-ce que vous avez le stress de repartir?

Denis: En fait on est très impatient de repartir, peut-être même plus que pour le premier puisqu’on avait été un peu parachuté tout de suite dans des grands festivals alors qu’on nétait pas encore vraiment rodé. Cette fois-ci on a eu plus le temps de préparer notamment avec les festivals que l’on a fait cet été et les concerts à  Paris en octobre. On est plus confiant et plus satisfait de ce que ça donne. J’ai l’impression qu’on a gagné en énergie et en intensité.
Comme les morceaux sont plus longs et plus denses, on aura la possibilité de les faire partir dans des ambiances différentes et de forcer le trait à  certains moments. Et puis notre set sera beaucoup plus varié puisqu’on a beaucoup plus de morceaux. On a fait une super date à La Cigale en octobre et ça nous a encore donné plus envie de défendre l’album sur scène.

Muzzart: Je voudrais savoir, et là  je parle au nom de tous vos fans bordelais,  pourquoi vous ne passez pas par Bordeaux!

Denis: C’est parce qu’avant de monter la tournée un festival a été booké à Marmande, le festival Garorock et comme il y avait déjà une date dans la région de Bordeaux le tourneur a décidé de privilégier d’autres villes comme Angoulème (19/03/08) où on n’a jamais joué mais c’est très probable qu’on repasse dans la prochaine salve de dates qu’on fera. En attendant, les bordelais devront venir nous voir à Garorock.
En plus Bordeaux, c’est une ville où on est passé systématiquement sur les trois tournées du premier album et ça nous ferait très plaisir de revenir surtout qu’on est très proche de Calc qui a joué avec nous à La Cigale et qui jouera prochainement avec nous à  Bruxelles. C’est une ville qu’on aime beaucoup et c’est la ville de Noir Désir aussi! On ne vous oubliera pas! (rires)
Muzzart: Dans la scène rock belge, on connaît Deus, Ghinzu, The Tellers…etc, tu peux nous conseiller un ou deux autres groupes?

Denis: Il y a un groupe qui va faire notre première partie de l’Olympia en mai qui s’appelle Soy un caballo. C’est un projet pop très délicat chantè en français, ils ont travaillé avec Vénus il y a quelques années. Sinon, il y a un groupe dont on est très fan et qui sont des amis: Austin Lace. Je pense qu’ils sont quelquefois venus jouer en France et là ils préparent un troisième disque. C’est un groupe pop qui a vraiment une inventivité mélodique géniale et qu’il faut absolument découvrir.

Muzzart quizz:

Muzzart: Quel est le membre des Beatles que tu préfères? John? Paul? George ou Ringo?

Denis: Je pense que c’est McCartney même si on reste toujours un peu sur le mythe de ceux qui ont disparu. C’est celui dont les morceaux me touchent le plus. C’est un génie mélodique. Même si j’aime bien aussi George Harrison qui a composé des perles sans trop se mettre en avant, un peu cachéderrière.

Muzzart: C’est quoi pour toi le meilleur endroit pour écouter de la musique? Dans ta voiture? Dans un bar? dans un supermarché ou ailleurs?

Denis: Définitivement dans ma voiture! A fond la caisse quand ça fait grésiller les baffles sur l’autoroute, j’adore.

Muzzart: Et l’intérét de faire la musique, c’est: l’argent? La gloire? Se rebeller contre les parents ou autre chose?

Denis: (rires) Je pense que c’est le côté ludique d’en faire qui prime ainsi que l’émotion que ça suscite chez les gens. Il n’y a rien qui nous parle plus que de recevoir des messages de gens qui nous disent qu’ils écoutent les morceaux à des moments bien précis et que ça les transporte.

—————————————————————–

Merci à  Denis d’avoir répondu à  nos questions et merci aussi à  Lara et Mïélissa.

—————————————————————–

la page myspace des Girls in Hawaii sur laquelle vous trouverez toutes les dates de leur tournée.

La chronique Muzzart de Plan Your Escape des Girls in Hawaii.