Moriarty au Vigean

0
2520

PAR JOSEFFEEN ET AMENINAAlors qu’il parcourait la France à la rencontre de son public, nous avons rencontré le groupe Moriarty le 28 octobre 2007 dans le “Far West” bordelais (au Vigean, rue Serge Mallet, 33320 Eysines)…

_____________________________________

Muzzart: Gee whiz but this is a lonseome town est votre premier album, dans quelles conditions l’avez-vous enregistré?

Zimmy (le professeur à la contre-basse): On l’a enregistré dans un lapse de temps très court et on l’a préparé dans un lapse de temps très long.

Arthur (le guitariste tchékhovien): On l’a enregistré en 6 jours mais préparé en 10 ans.

Muzzart: Comment avez-vous commencé à travailler chez Naive?

Arthur: Eh bien, en fait, c’est grâce à un animal empaillé qui s’appelle Gilbert, c’est un chamois empaillé, d’ailleurs il sera là ce soir. C’est un peu grâce à lui qu’on a rencontré Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff qui nous ont présentés à Naive.


Gilbert sur scène

Zimmy: On a fait un petit détour par le théâtre en fait. L’album est donc co-produit par Naive et la compagnie Deschamps Makaiev qui est une compagnie de théâtre qui ne produit pas de musique d’habitude.

Tom (le gamin à l’harmonica): On cherchait pas particulièrement à attirer l’attention mais Deschamps et Makeïeff nous ont invités à jouer chez eux.

Zimmy: C’est simple, les gens prenaient un verre et nous on jouait dans un coin avec juste trois instruments. Notre vacarme leur a plu et ils nous ont aidés à faire un disque.

Muzzart: Et pour la composition, ça se passe comment?

Rosemary (la diva): Tout le monde fait tout. Certains textes sont écrits en commun.

Zimmy: C’est la création collective. Selon nos instruments, on a bien entendu des prédispositions pour faire des mélodies ou des rythmes… Ça change tout le temps, il n’y a pas vraiment de règles.

Muzzart: Par exemple, quelle chanson a été écrite en commun?

Rosemary, Zimmy et Arthur (en choeur): Jaywalker !

Zimmy: C’est la dernière chanson de l’album. Chacun a écrit un bout du texte et un bout de la musique, on l’a écrite à plusieurs mains.

Muzzart: Alors personne n’arrive jamais avec une chanson toute prête?

Zimmy: Si c’est le cas, les autres la déconstruisent…

Rosemary: Oui, on va bien le frustrer en lui disant : “Ça c’est pas bien, ça c’est pas bien…”.

Muzzart: Dans vos chansons, est-ce que vous vous inspirez de personnes réelles ou est-ce que vous inventez les personnages dont vous parlez?

Arthur: C’est un peu des deux…

Zimmy: Par exemple, Jimmy, a priori on a toujours pensé que c’était une histoire complètement fantaisiste qui parle d’un bébé bison qui quitte sa famille, va parcourir le monde et sa famille lui demande de revenir. C’est une histoire un peu onirique.
Et Private Lily parle d’une personne qu’on connaît, c’est une histoire réelle. Cette chanson a été écrite il y a deux ans et c’est assez amusant parce que maintenant la Lily de la chanson est devenue un personnage presque fictif tandis que Jimmy ressemble à des personnes réelles que l’on croise.

Rosemary: Ça prouve qu’un rêve n’est pas forcément moins vrai que la réalité.

Zimmy: On essaye de tirer la réalité vers l’imaginaire et vice versa.

Muzzart: Qu’est-ce qui vous inspire le plus? Un style, une époque particulière?

Rosemary: On aime les choses qui ont des histoires, les objets qui ont des histoires, par exemple nos instruments ne sont pas neufs, on a toujours des trucs récupérés dans des brocantes ou qu’on nous a donnés. ça amène quelque chose qui est plutôt hors du temps. Qui sait? On fait peut-être une musique du futur… (rires)

Tom: Avant qu’on nous pose des questions, on ne s’était jamais dit: “On va faire tel style de musique”. C’est juste la musique qui nous vient naturellement. Le premier concert qu’on a fait tous ensemble, c’était que des reprises de blues.

Rosemary: Et de rock! On reprenait Dead Flowers des Rolling Stones, c’est la meilleure chanson qu’on ait jamais faite! (rires)

Charles (le Lord à la guitare): Je ne suis pas tout à fait d’accord…

Tom: Il faut dire qu’à l’époque, il jouait de la guitare électrique et il se roulait par terre pendant les solos… (rires)

Zimmy: Moi, quand j’ai rejoint le groupe, j’étais censé ne faire que de la guitare blues alors imaginez la pression que j’avais…

Rosemary: En plus, toi tu n’aimais pas le blues…

Zimmy: Non, j’en écoute pas.

Tom: Si! Dans le camion, t’en as écouté! Et puis tu écoutes Tom Waits, certains morceaux sont blues.

Muzzart: Et les influences de chacun ça donne quoi?

Zimmy: Chacun séparément, par le détail? Vous avez du temps?

Muzzart: Oui, oui…

Arthur: Moi, c’est Jack Kerouack, l’écriture de la Beat Generation.

Zimmy: John Fante aussi.

Rosemary: Kate Chopin.

Tom: Moi c’était les génériques de Bloomberg TV et Fleetwood Mac…

Zimmy: En ce moment, je suis féru de Nino Rota, c’est le compositeur des musiques de film de Fellini.

Rosemary: On a tous écouté des choses différentes. Personnellement, je n’écoute pas de musique d’aujourd’hui mais Zimmy adore Placebo! (rires)

Arthur: Moi j’aime bien Mike Tyson aussi…

Muzzart: Vous avez joué dans d’autres groupes avant?

Tom: Avec Rosemary on avait un groupe de blues ensemble.

Rosemary: Moi je faisais de la musique avant Moriarty et je continue à en faire à côté.

Zimmy: Moi, j’ai fait plein d’expérimentations dans tous les sens, avec Morgan d’ailleurs! Mais je suis resté avec Moriarty parce qu’ils savaient le moins bien jouer…

Charles: Il a coupé ses dreads et il est venu avec nous.

Muzzart: On a vu que vous avez tous le même nom de famille, vous venez de la même famille ou c’est une coïncidence?

Rosemary: On a tous la même mère mais pas le même père.

Artur: Mais ce qui est bien en France, c’est qu’on peut garder le nom de notre mère.

Muzzart: Alors, qui est le préféré des parents?

Rosemary: Charles! C’est le plus sage. Il appelle les parents…

Arthur: Il est gentil, il est poli…

Muzzart: Et qui est le plus grincheux?

Arthur: Il y a débat entre trois d’entre nous…

Tom: Oui, on se bat entre Arthur, Rosemary et moi. Mais Zimmy il a ses jours aussi…

Muzzart: Le plus colérique?

Arthur: Bon, c’est moi.

Muzzart: Celui qui fait le plus de bêtises?

Charles: C’est Tom!

Muzzart: Le plus posé?

Rosemary: C’est Zimmy.

Arthur: Sauf quand il fait ses imitations de Frank Dubosc.

Zimmy: Et Rosemary, c’est la benjamine!

Muzzart: Et qui est le grand frère?

Arthur: C’est moi le plus vieux, j’ai 21 ans…(rires)

Muzzart: Et vous vous disputez beaucoup?

Zimmy: Oui mais on a un bon baby-sitter. Il a une voix hypnotique… [ndlr, Zimmy fait référence ici à leur ingé-son , Morgan, également spécialiste en chant prénatal]

Charles: Il met aussi des somnifères dans le café le matin…Muzzart Quizz:

Muzzart: C’est quoi pour vous la définition d’une bonne chanson?

Tom: Personnellement, c’est une chanson qui me donne des frissons.

Charles: C’est pareil pour moi.

Tom: Comme les chansons de Dock Boggs, c’est un chanteur de country des années 20.

Charles (à Zimmy): Moi, c’est le truc que tu sifflais l’autre matin en arrivant.

Zimmy: Je dirais l’Adagio d’Albinoni.

Arthur: Pour moi, c’est une chanson qui est enregistrée avec de la vie dedans comme Sun House, c’est un bluesman américain des années 40 qui a une chanson où un bruit de train à vapeur couvre sa voix à un moment.

Rosemary: C’est quelque chose d’émouvant comme “Little Darling Pal of Mine” de la Carter family et chantée par Joan Baez ou “Rambling Man” de Hank William ou “La mort de Didon” de Purcell.

Muzzart: Quelle est votre B.O. de film préférée?
 
Rosemary: Celle de Fargo des frères Cohen, la musique est absolument incroyable.

Zimmy: Toujours Nino Rota et plus particulièrement celle de Amarcord (Fellini, 1973).

Charles: Il était une fois dans l’ouest et Furyo.

Tom: J’hésite entre Dead Man et La guerre des Etoiles.

Arthur: Moi, c’est celle qu’on est en train de faire, c’est la musique d’un film d’animation franco-américain qui sortira en 2009.

Muzzart: Parmi les Moriarty célèbres, il y a celui de Conan Doyle, de Kerouack et il y a une actrice américaine aussi, duquel êtes-vous le plus proche?

Rosemary: Des trois!

Arthur: Moriarty, c’est aussi une ville au Nouveau Mexique.

Zimmy: C’est un nom irlandais au départ qui signifie le navigateur ou l’homme qui vient de la mer.

Muzzart: Donc c’est un nom qui vous vient des racines irlandaises de votre mère, c’est ça?

Tous: Voilà, c’est ça, exactement! (rires)

Muzzart: Merci beaucoup!

Charles: Oh non! Encore des questions!!
Voir une petite vidéo du concert ici
Lire une chronique de l’album ici
Lire un Live Report de leur concert au Vigean ici

____________________________________________

Merci à Elise
Merci à l’équipe du Vigean et à Allez les Filles