Jude, interview, Redemption

0
3732

par Amenina et Joseffeen

Interview faite à Paris juste avant le deuxième concert de Jude au Trabendo le 25 avril 2007.

English version of Jude’s interview


Muzzart : Ton dernier album s’appelle ‘Redemption’ et tu as expliqué dans plusieurs interviews qu’il représente un nouveau départ pour toi, as-tu travaillé différemment sur cet album?

Jude : euh… oui en effet. J’ai travaillé avec le producteur Sheldon Gomberg. Nous n’avons pas vraiment subi de pressions extérieures et nous avons donc travaillé plus longtemps que prévu au départ. En fait il m’a fallu quelques années pour écrire ces chansons. J’avais dans l’idée le projet d’un disque qui commencerait avec des chansons tristes pour aller vers des chansons plus joyeuses mais en fin de compte au lieu d’obtenir un album concept, on s’est retrouvé avec un album un peu best of de toutes les chansons que j’avais écrites ces dernières années. Tout ça a été plus désorganisé que je l’aurais voulu.

Muzzart : As-tu travaillé seul ou avec un groupe?

Jude : J’ai travaillé avec un groupe sur cet album. Je me suis servi de mes musiciens autant que possible mais j’écris tout tout seul. Il n’y a qu’une chanson que j’ai co-écrite avec Andy Prieboy.

Muzzart : Dans cet album, certaines chansons sont joyeuses comme ‘Love love love’ ou ‘All I want to do’ tandis que d’autres sont tristes comme ‘End of my rainbow’, ton nouveau single, comment entrent-elles toutes dans le concept de rédemption?

Jude : Je ne suis pas sûr que ce soit le cas. Il s’agissait surtout d’une rédemption pour moi en tant qu’auteur-compositeur, une façon de prouver à l’industrie du disque et à moi-même que j’étais capable de refaire un disque. Chaque chanson a une thématique particulière un peu comme dans ‘Noone is really beautiful’ (1998). C’est comme ça que je travaille le mieux.



Jude sur scène au Trabendo


Muzzart : En France nous aimons beaucoup ta chanson ‘I do’, dans ‘Redemption’, il y a également une chanson à propos d’une fille sur le point de se marier, est-ce la suite?

Jude : Malheureusement oui, mais il ne s’agit pas de la même fille. Si ça devait m’arriver une troisième fois, je ne le supporterais pas (rires).



Muzzart : Parmi toutes tes chansons quelle est celle dont tu es le plus fier?

Jude : Oh la la… J’adore ‘I do’ et ‘I know’… et ‘Indian lover’ est une super chanson et je pense que ‘Cuba’ est une chanson très forte… mais sur cet album, j’aime bien ‘She’s getting married’ et ‘Your eyes’ est une de mes préférées en ce moment… Sinon, j’aime particulièrement ‘Perfect plank’ parce qu’elle correspond à une période différente de ma vie. C’est une de mes toutes premières chansons et j’ai découvert que je pouvais adapter ma voix à différents types de chansons. Je me suis beaucoup amusé avec cette chanson-là.

Muzzart : Tu es actuellement en tournée en France, que penses-tu du public français?

Jude : J’ai toujours adoré le public français, les gens m’acceptent même si je ne parle pas français et ils chantent avec moi. Parfois ils frappent dans leurs mains aussi, mais trop souvent ils marquent le premier temps alors que je voudrais qu’ils marquent le deuxième. Ils ont réussi hier soir à un moment!(rires) Aux États Unis, je raconte plus d’histoires quand je suis sur scène mais ici je me concentre plus sur la musique… et puis ici, les filles sont plus jolies … (rires)
Sérieusement, une fois que je suis sur scène, c’est la même chose pour moi. Je dis parfois que le public français est moins timide, il chante plus mais les américains le font aussi. Les gens aiment bien s’amuser avec moi pendant les concerts, ils chantent et me parlent entre les chansons.

Muzzart : Cette fois tu es seul sur scène, est-ce plus difficile qu’avec ton groupe?

Jude : J’ai un peu  plus de liberté, j’aime bien ça. J’ai un rapport plus direct avec le public et je peux improviser un peu plus. Il y avait un moment que je n’avais pas fait de concerts comme ça, alors hier soir c’était un peu effrayant.

Muzzart : Tu as un side project aux États Unis avec un groupe qui s’appelle les Low Stars, est-ce que tu peux nous en parler un peu?

Jude : Notre objectif était de faire quelque chose comme Crosby, Stills, Nash and Young mais au final, ça ressemble plutôt aux Eagles. On a sorti un album en exclusivité chez Starbucks il y a quelques mois et on essaie maintenant de trouver un plus grand distributeur aux États Unis. Une de nos chansons passe à la radio en ce moment, ‘Calling all friends’, c’est moi qui l’ai écrite et c’est plutôt sympa, on verra ce qui se passera.

Muzzart : Les gens semblent bien l’aimer.

Jude : J’espère bien.

Muzzart : Quels sont tes projets après la tournée?

Jude : Je vais rentrer aux États Unis, faire quelques concerts sur la côte ouest, seul et puis après avec les Low Stars, quelques émissions de radio… Ensuite il faudra que je décide ce qu’on peut faire de ‘Redemption’ aux États Unis (ndlr: pour l’instant l’album de Jude n’est disponible qu’en France). A la fin de l’été, je vais aussi essayer d’écrire la musique d’un film, celui de Chris D’Arienzo, un ami réalisateur. (ndlr : le film s’appelle ‘Barry Munday’ et est en cours de production.)



Muzzart quizz :

Muzzart : Qu’est-ce qu’une bonne chanson pour toi?

Jude : Il faut qu’elle ait l’air sincère. Les paroles et la mélodie doivent s’accorder de façon à ce que l’on puisse croire à ce que la personne chante, c’est ça le truc.

Muzzart : Tu écoutes quoi en ce moment?

Jude : Rien. Que des débats à la radio. Beaucoup de choses sur la politique française. Le taux de participation était impressionnant la semaine dernière, je me demande combien de gens vont aller voter au second tour.

Muzzart : Qu’est-ce que tu écoutais quand tu étais ado?

Jude : J’écoutais la même chose que mes parents: Elvis, les Beatles. Mon oncle m’avait offert un disque d’Aerosmith et donc j’en avais un mais ce que je préférais c’était surtout Paul Simon, Simon and Garfunkel, ce genre de choses.

Muzzart : En tant qu’auteur-compositeur tu dois t’intéresser à ce que les autres écrivent, y a-t-il une phrase dans un livre ou une chanson que tu aurais aimé écrire?

Jude : Oui le bridge dans ‘Graceland’ de Paul Simon, c’est une de mes chansons préférées:

‘She comes back to tell me she’s gone
As if I didn’t know that
As if I didn’t know my own bed
As if I’d never noticed
The way she brushed her hair from her forehead
And she said losing love
Is like a window in your heart
Everybody sees you’re blown apart
Everybody sees the wind blow ‘

Muzzart : Es-tu au courant que Tété aussi a une chanson qui s’appelle ‘Love love love’?

Jude : Ah oui, j’aime bien Tété! Vraiment? Vous savez, ça fait bien 5 ou 6 ans que je la joue cette chanson! Sérieusement? Elles ne se ressemblent pas au moins?

Muzzart : Non, pas du tout, il n’y a que le titre.

Jude : Croyez moi, il va en entendre parler! (rires)


                                                                                   

le site officiel de Jude
et sa page myspace


________________________________________________

Merci à l’équipe de Naive de nous avoir permis de faire cette interview et à Anne pour une de ses photos.

________________________________________________


Jude est en tournée en France au mois de mai :

09-05-2007:  Salle Jeanne D’Arc,St Etienne, France

10-05-2007: Maison de la musique de Meylan, Grenoble

11-05-2007: Cafteur, Limoges, France

12-05-2007: le Vent des Suds, Toulouse, France