LDA Project – Interview

0
1923
Entretien avec Manu et Dom de l’association LDA Project qui arrête ses activités après seulement 1 an d’activité. Quels sont les causes de cette fin ? Retour sur cette expérience associative ambitieuse. > Petit rappel des missions de LDA ?
Dom – LDA avait l’ambition de donner à ses formations des moyens supplémentaires à leur promotion. Nous avons pour cela organisé 25 concerts de mai 2005 à mai 2006, une action de communication par affichage et flyers pour couvrir chaque évenements, un site internet donnant accés à une fiche pour chaque groupe et en extra de la communication personnalisée à chaque groupe avec des stickers ou des bâches fond de scène.
> Quels sont les raisons de la fin de LDA ?
Manu – gérer une asso comme celle-là est finalement assez complexe. Elle réunie diverses personnes, différents courants musicaux et tous ces facteurs réunis ne font malheureusement pas toujours bon ménage. LDA était je le rapelle une asso musicale et non un collectif. Personnellement j’ai eu un peu de mal à me retrouver dans certains styles musicaux et la cohabitation fût parfois bien laborieuse. Sur cela est venu se greffer des problèmes concernant le groupe dans lequel je joue. Lorene ces 3 derniers mois a été un groupe difficile à gérer. J’ai peut-être passé trop de temps pour LDA et trop peu pour Lorene et j’ai dû très probablement passer à côté
de certaines choses. N’étant plus trop en phase avec ma vision de voir les choses, j’ai décidé qu’il était donc préférable d’arrêter là.
> Quel est le bilan de votre action ?
Manu – L’année a été plus qu’encourageante. 25 dates à mettre à notre actif dont une tournée parisienne pour le groupe Data. Une année très bénéfique pour les groupes à en croire leur propos. Il faudra que tu leur demandes finalement, c’est plus à eux de te parler du bilan LDA : )
> Quel est votre meilleur souvenir ?
Dom – Sans aucun doute les contacts pris un peu partout en France avec des personnes ayant la même envie que nous. C’est quand même encourageant de savoir qu’il y a des gens un peu partout qui se bouge pour faire avancer un peu les choses. Les groupes manquent cruellement de structures et d’encadrement, et le fait de savoir que des assos sont prêts à jouer le jeu, c’est très encourageant.

Manu – Surtout des gens sur qui on peut compter, ce qui n’est pas tout le temps le cas.
> Quel est votre pire souvenir ?
Dom – La tournée Data qui s’est faite dans la douleur. Heureusement le groupe est rentré heureux et grandi de cette expèrience. Finalement Paris est un passage obligé pour une tournée mais pas forcement la meilleure région pour y faire tourner un groupe.
> Avez vous connu la désillusion (organisation, retour public etc ..)
Manu – Oui avec des gens sur qui on ne peut pas compter. Il y en a aussi malheureusement. C’est dommage, surtout pour les groupes. ça fait certainement parties des choses que nous avons mal apréhendées. Nous avons établi certains contacts et certaines relations avec des salles de concert sur Bordeaux et certaines n’ont pas joué le jeu. C’est dommage et surtout comme je le dis préjudiciable pour les groupes.

Dom – Un concert organisé un dimanche soir à l’Hérétic avec au programme Data mais aussi Lady Calling de Bergerac et Shivaz un groupe d’Annecy. Nous avons fait 6 entrées payantes, ça vaut quand même le coup d’organiser des plateaux comme celui là avec des groupes d’un peu partout, pour 6 personnes. Depuis on a arrété les dates du dimanche soir…
> Quel est l’actualité et l’avenir des groupes membre du collectif LDA ?
Manu – En ce qui concerne Lorene, comme je le dis plus haut l’aventure est terminé, mais un nouveau projet est en préparation. Data continue son petit bonhomme de chemin avec une année 2006 qu’ils ont entamé sur les chapeaux de roues. Ils travaillent sur un nouvel album pendant l’été, on en suara plus à la rentrée. Eliott sort sont CD ce mois-ci, un 6 titres qui est actuellemnt en mastering.

Dom – Quand à Del, dont je fais partie, c’est un virage à 90°. Un nouveau set est en préparation car maintenant nous évoluons à 5, ce qui change forcement la donne. Il n’y aura rien avant la rentrée, on se donne du temps
pour paufiner un peu tout ça.
> Des projets persos en perspective ?
Manu – Un nouveau projet musical en préparation. Je suis en train d’en monter le répertoire avec Jérémie à la batterie. On va nous aussi se laisser du temps pour tout ça, le temps de monter un set cohérent. Mais plus d’asso en perspective
ou peut-être en étant simple membre : )

Dom – Pour moi c’est reparti, nouvelle asso à partir du 21 juin. Elle s’appelle Box’Son, et fonctionnera un peu sur le même principe que LDA, avec les erreurs en moins 🙂 Pour ce qui est des groupes, Data et Eliott sont déjà partant pour retracer la route avec nous, mais je pense que nous allons nous ouvrir un peu sur d’autres formations et pas forcement de la région. Je n’en dirai pas plus pour l’instant, le 21 juin Box’Son sera officiellement inauguré.

> Un dernier mot au nom de LDA ?
Je te laisse le mot de la fin …

ndlr : merci pour avoir participer activement au dynamisme de la scène locale et bonne continuation dans vos projets futurs !