-0.5 C
Bordeaux
mardi, janvier 18, 2022
1996, Diabologum, combo de quatre toulousains , sort un "pavé dans la mare" qui fait suite à deux albums méritoires mais n'étant pas forcément restés dans les mémoires si ce n'est celles des plus fervents défenseurs de notre scène 90's, fournie et inspirée.#3, l'album concerné, constitue en effet pour...
Découverte, en ce qui me concerne, à l'Ouvre-Boite de Beauvais lors d'une première partie de Boogers dont elle partage l'esprit libre et aventureux, "cheap" aussi, la "fratrie à deux" Ropoporose sort quelques mois après cette prestation belle et sonique un premier album qui, lui aussi, va marquer son monde.Elephant...
Centenaire, auparavant connu pour son registre "prog folk" puis "prog pop" qui teintait ses efforts précédents, sort son troisième album, Somewhere safe. Celui-ci est le premier sans Orval Carlos Sibelius, parti se distinguer en solo, et voit le trio durcir le ton en se faisant fuzzy et  noisy, demeurant...
Quatrième sortie pour le Githead de Colin Newman (Wire), avec Malka Spigel et Max Franken (Minimal Compact) ainsi que Robin Rimbaud (Scanner), projet d'obédience shoegaze option plutôt éthérée. Un disque qui sous ses airs de ne pas y toucher, à première(s) écoute(s), presque ennuyeux même au départ car mou...
Little glass box.Quatrième album pour l'Ecossais Fraser Anderson, le premier confié à un label. Un opus folk raffiné, qui débute par deux très belles chansons (Rag & bones puis Never know, subtiles, soulignées par un jeu fin et une voix sensible), qui laisseront ensuite place à d'autres...belles chansons ennuyeuses....
Mettez un duo de Mons nommé Petula Clarck (Belgique) adepte du "funky trash blues punk disco dance", laissez lui trois titres, refilez le quatrième aux Marseillais de 25 et vous obtenez un Split de ouf, tout de suite dynamité par les riffs funky boostés à la noise de Yago...
One man band de Göteborg en Suède, révélé à mes oreilles à la Lune des Pirates d'Amiens lors des Nuits de l'Alligator, Bror Gunnar Jansson, déjà, y avait effectué une prestation rugueuse et mémorable. Il y faisait tout, en termes de pratique, et cet excellent Moan snake moan réussit...
C'est italien, c'est hébergé par Deambula Records, ça confronte shoegaze et noise (on parle d'un choc My Bloody Valentine/Swans et on n'est pas éloigné de la vérité) avec quelques bourrades bien senties (Sick transit gloria lundi), Amaury Cambuzat d'Ulan Bator y prend largement part, signe supplémentaire d'un créneau hors-normes....
Fleuron d'un label -Clapping Music- qui ne compte que des artistes décalés, on l'en félicite, Damien Mingus AKA My Jazzy Child s'est déjà mis en évidence sur plusieurs sorties et compile aujourd'hui ses démos et titres non publiés.Camarade violence, le recueil ainsi constitué, réserve une palanquée de bonnes surprises,...
Troisième opus, d'après mes souvenirs, pour Cymbals Eat Guitars qui cette fois thématise la disparition de l'ami d'enfance de Joseph d'Agostino (chant et guitare) en en faisant donc la source d'inspiration de ce mal nommé Lose.Avouant ne plus me remémorer les albums précédents (j'ai toutefois le souvenir d'avoir écrit...

A VOIR EGALEMENT