Equipe de Foot « Geranium » (Yapéno/Luik/Ideal Crash, 6 mai 2022).

0
436

Avec son Marilou sorti en mai 2019, le paire de Bordeaux Equipe de Foot partait à l’offensive avec une certaine réussite. Sur ce Geranium florissant, loin de faner, les Aquitains dégorgent une pop à nouveau turbulente, fuzzy et puissante (Melancholy eyes), qui pourtant s’amorce dans la douceur (An empty space is not just filled with air, pop électro nacrée/cordée du plus bel effet). Equipe de Foot, s’il se voit plus « poli », n’en démérite pas pour autant, loin s’en faut. Cosy nothing, moving coffin, lui aussi avenant, présente à son tour une trame apaisée, folk/lo-fi….avant de subitement percuter, toutes guitares dehors et rythme débridé de mise. Bon voilà, c’est fait: on a face à nous, déjà, des titres qui outrepassent le bon niveau. A silly seal, asleep, rolling down a hill m’évoque Eels et Sonic Youth, c’est dire son impact. Geranium sonne 90’s, en plus, ce qui en renforce l’attrait. Quatre-vingt-quatorze, justement, propose une déroulé lo-fi élégamment mélodique, soyeux mais concluant. Et qui, tout de même, fait parler la guitare bourrue.

Quelques airs plus loin SLVOTE, subtil, vire lui aussi et de manière abrupte en un pavé noisy qui refuse de quitter ses beaux chants. Equipe de Foot score, à chaque tentative, au point d’enchainer les actions décisives. Love, beers and a queen size bed chantonne, sensiblement, et s’envole gracieusement. Tout est beau ici. L’album vaut autant par ses ritournelles charmeuses que par ses excès, le titre éponyme le consolide dans ses abords ouatés qui se fissurent. Octobre, discrètement électro, en durcit le ton et comme à l’habitude, garde en lui une jolie patine. On est gagné, le rentre-dedans Think, blink, breathe, blink, speak, blink, breathe achève d’ailleurs de convaincre le quidam. Puis Drunk at best, amical, suit une dernière fois une voie dans un premier temps posée, avant de se lézarder sans trop de gêne. Equipe de Foot, en dépit d’un effectif réduit -dont il tire le meilleur, donc optimal-, poursuivant sa route en se flanquant d’un Geranium en tous points réussi, de terreau fertile, au juste mitan de ses principales orientations.


Photos Lily Bineau.