Versari « Reviens » (EP.T Rec/Modulor, 14 janvier 2022).

0
677

Depuis l’excellent Sous la peau, en avril 2020, puis l’ep Brûle en juin 2021, Versari poursuit brillamment sa route, armé de sorties qui indéniablement, galonnent son retour. Avec Reviens, il a la bonne idée de mettre en avant ledit morceau, au airs de…reviens-y tant il se montre sulfureux, syncopé dans une matière post-punk où le mot n’est pas vain. Isolé du reste, il n’en est que plus marquant encore et s’il faudra ici se contenter de trois morceaux, dont aucun n’est réellement inédit, on accordera nos voix aux deux reprises qui l’accompagnent. Il y a d’abord La nuit je mens, du grand Alain, que Jean-Charles et ses deux complices dopent au vice sonore et sous-tendent à leur manière, avec l’apport d’Erica Nockalls au violon. A la Versari donc, sous couvert de riffs lance-flammes et d’une retenue à l’ampleur notable. Qui, finalement, se lâche et gagne en force de frappe. Dans l’art de planter un climat, Versari n’est pas en rade. Ses élans volcaniques distingués, son approche lettrée et au delà de ça, la valeur des morceaux choisis font de son EP une sortie à se payer.


Photo Erica Nockalls.

Atmosphere, clin d’oeil à Joy Division, voit le groupe déployer, lentement, grave du chant et racé de l’instrumentation. L’EP pourrait frustrer; on espérait secrètement du « vrai neuf », des inédits torrides mais la touche Versari, ici encore, fait la différence. Ses…Atmosphères justement, celle-ci se parant du violoncelle de Jason Glasser, font qu’à l’arrivée, on opine du chef. L’hommage mérite nos hommages, il attise aussi le désir d’un nouvel album. Une galette impeccable, ensuite deux ep’s sans défauts, ça commence à faire Jean-Charles! Reviens-nous bien vite, avec tes précieux auxiliaires, flanqué d’une tripotée de compositions d’une valeur égale à ce que tes sorties récentes engendrent en termes de sensations. Dans l’attente on jouera Reviens, en guettant du coin de l’oeil et sans grande patience la suite de vos travaux. Sans douter un seul instant, convertis au Versarisme, de leurs effets immensément positifs sur nos âmes d’ores et déjà réjouies par ce que tu nous lègues depuis ce Sous la peau inattaquable.