The Wedding Present « Locked Down and Stripped Back » (Scopitones/HHBTM Records, 26 février 2021).

0
924

Des réinterprétations de classiques de son répertoire, en semi-acoustique. Deux inédits en sus, intitulés « You’re Just A Habit That I’m Trying To Break » et « We Should Be Together« . Ce dernier ayant été, à la base, écrit par Sleeper sans jamais voir le jour et incluant Louise Wener au chant. Voilà ce que propose The Wedding Present, qui a mis à profit la période covidée pour nous gratifier de ce bel ensemble répondant au nom de Locked Down and Stripped Back. Un recueil de douze titres lumineux, joués à nu ou presque, pour lesquels chacun a enregistré sa partie « at home. Missions difficile certes, en termes d’enregistrement. Mais le rendu est magnifique. On retrouve, dans un écrin merveilleux et ayant conservé sa vivacité, le timbre de voix de David Gedge et A Million Miles présente de manière étincelante le registre renouvelé des Weddoes. California, plus saccadé, fait de même. Au gré de ses relectures, The Wedding Present se réinvente sans se dénaturer. Plus subtil peut-être, ou plutôt moins urgent, il fait reluire des mélodies qui, déjà, valaient de l’or, et les pare d »un nouvel habillage. Starry Eyed en apporte la preuve, sur une trame pop-folk enlevée. Superbe. Pur mais vivace, Locked Down & Stripped Back verra vite son stock baisser, face à l’afflux de fans sous perfusion de nectar sonore salvateur. J’en jubile, c’est- dimanche matin, il fait gris mais…il fait beau.

We Should Be Together arrive. Inédit. Louise Wener y apporte une touche féminine magnifique, conjuguée aux vocaux typiques de Gedge. L’union brille, le morceau tout autant. Sensible et alerte, il étoffe l’album avec brio. You Should Always Keep In Tough with Your Friends le suit, dans cette splendeur pop une fois de plus rythmée, belle et piquante. L’instrumentation, dépouillée de ses abords noisy mais sans complètement les renier -elle reste mordante dans sa beauté-, étincèle de partout. You Should Always Keep In Tough with The Wedding Present, serai-je tenté de lancer. Des petites touches synthétiques s’incrustent, magnifiant le travail. Granadaland , speedé façon Weddoes évidemment, y met son grain de sel et ne gâche pas l’effort, aussi valeureux et indispensable qu’un nouvel opus « normal » de la clique de Leeds. C’est dire la qualité de l’objet, acquérable en vinyl orange et cassette audio, et bien entendu en cd. Depuis 35 ans environs, maintenant, les Anglais nous régalent et le festin se poursuit ici au son de titres enchanteurs.

Avec You’re Just a Habit That I’m Trying to Break arrive le second inédit. On est décidément gâté, la chanson trouve sa source dans une pop légère, mélodique, qui a elle aussi fait la réputation des signataires de George Best ou encore Seamonsters. Quelques amis sont invités, dont Terry de Castro, Louise et Jon de Sleeper donc, alors que pour Sports car c’est Melanie Howard, bassiste du Wedding Present, qui assure la voix lead. Juste avant cela, Crawl aura projeté une pop-rock acidulée, à nouveau fatale pour les sens de l’auditeur, sur ce Locked Down & Stripped Back. Et ce Sports car, doux comme de la soie et doté de motifs entêtants, aura lui mis le timbre de la Dame en -grande- valeur. Notons, en plus de l’attrait exercé par le tout, les cordes éparses qui viennent lui donner plus fière allure encore. Deer Caught In the Headlights, entre parties au galop et accalmies sensitives, en amorce la fin, ou pas loin, sans flancher ni dénoter dans ce recueil de classe supérieure.

Pour finir le boulot, Blonde souffle dans un premier temps une folk paisible, qui permet au leader de faire dans le sentiment. Là aussi il sait faire, le morceau trouve d’ailleurs sans forcer sa place dans le disque. Relevons par ailleurs, derechef, la beauté de l’ornement. The Wedding Present a de plus la bonne idée de privilégier l’énergique, c’est d’ailleurs sur ces tons que la fête prend fin. My Favourite Dress, maybe my favorite song. Splendide. Exaltant. Un hymne indie de plus, qui pose la question suivante: comment Gedge a t-il pu, eu égard au nombre de tracks mythiques pondus par son groupe, faire le choix de tout juste dix ritournelles? Ca a du être un casse-tête total -ou pas- mais à l’arrivée, The Wedding Present se donne un nouvel élan éclatant, et ravissant, en nous offrant ce Locked Down & Stripped Back qui débouchera de mon côté, après écoutes en cascades, sur l’audition de The Complete Peel Sessions dont le coffret siège à ma gauche, prêt à être dégainé et joué lui aussi de manière maladive et thérapeutique.

Site Scopitones / Site HHBTM / Bandcamp HHBTM