Altin Gün « Yol » (Glitterbeat/Modulor, 26 février 2021).

0
641

Connu pour son mélange personnel de musique anatolienne et de rock turc psychédélique, Altin Gün en a réalisé le parfait amalgame sur On (mars 2019) puis Gece (avril 2019). En live, c’était une sorte d’éblouissement festif, fédérateur, piquant et groovy, dansant et acidulé. J’en veux pour preuve leur prestation au Safran, dans ma ville d’Amiens, en février 2019. Le must, pour tout dire. Avec Yol, troisième album en finalement peu de temps, la recette…évolue. Joliment. La clique menée par Merve Dasdemir (vocals, keyboards) truffe son répertoire d’incrustes synth-pop aux consonances 80’s, lui confère du cosmique et du groove électro-pop assez bluffant (Kesik Çayır) aux gimmicks affolants. Dans un premier temps, je me suis dit « Mais qu’est-ce que c’est?? ». Je l’attendais rock, cet album. Bourré de riffs, de fuzz, de sauvagerie. Non non non, les Turco-Néerlandais se risquent, prennent une direction nouvelle sans s’y fourvoyer. En restant eux-mêmes, entièrement, mais évolutifs. A première écoute tu râles, à la deuxième tu « attrapes » le neuf, tu saisis l’orientation voulue. A la troisième tu es accroc. Et c’est mon cas. Yol ensoleille mes jours de mars, allège le poids de l’incertitude.

Bahçada Yeşil Çınar amorce les choses sur un ton d’envol, il sert de socle à Ordunun Dereleri qui propulse la capsule dans les cieux, sur fond de pop déliée que le chant de Merve anoblit et que des synthés froids viennent orner. Des motifs immanquablement accrocheurs, créatifs et aisés à l’écoute émergent des trames jouées par Erdinç Ecevit (vocals, saz, keyboards), Jasper Verhulst (bass), Ben Rider (guitar), Daniel Smienk (drums) et Gino Groeneveld (percussion), de plus en plus prenantes au fil des écoutes.

Bulunur Mu, de surcroît, renoue avec l’option rock psyché/son d’Anatolie, en revêtant ces sonorités électro-pop euphorisantes dont Yol regorge. On conserve donc la base, on la fait progresser avec brio. Hey Nari renvoie un funk tribalisant de par ses percussions, pique à l’ Orientale, se nourrit lui aussi de notes sévèrement entichantes. L’engouement pour ce disque, sera, il l’est d’ailleurs déjà, énorme. Yüce Dağ Başında le dit bien: ses claviers oh combien 80’s de facilité, sa basse qui rebondit, et puis ce chant tellement Turc, tellement authentique…en font un nouveau must. J’ai cru voir, au plafond, une boule à facettes scintiller. La basse reste ronde, un encart psyché arrive. Jouissif. Kesik Çayır fait chanter les oiseaux, balance à son tour des sons magiques. Avec ce sextet, stylistiquement, on ne sait plus très bien où on en est et « c’est ça qu’est bon ». On est en territoire Altin Gün, c’est bien tout ce qui compte. Il n’en finit plus, ce morceau, de groover et nous rentrer en tête. Arda Boyları lui succède, voix et étayage réduit le composent. C’est beau, c’est toutefois la seule composition, en l’occurrence, qui ne me transcende pas plus que ça. Ce n’est rien, le funk souple et cuivré de Kara Toprak, dans une étoffe plutôt aérienne et comme souvent ici, étonnamment attirante, rentenit de suite. Surtout quand la basse et les guitares, aux riffs aigrelets, s’en mêlent.

La magie opère: Sevda Olmasaydı et ses guitares plus dures, ses percus vitaminées, prolonge le plaisir. Erdinç, pour le coup, prend le chant. Voilà les effluves d’ailleurs qui reviennent, jamais éloignées de toute façon. C’est l’une des forces d’ Altin Gün, qui enchaine avec Maçka Yolları. Ensorcelant, funkysant et trépidant, à la rythmique qui louvoie. Oh, ça sort chez Glitterbeat. J’en fais volontairement le rappel, histoire d’asseoir l’excellence d’un Yol à boire à grands bols. Ca tombe bien, les percus de Yekte, ses guitares encore et toujours délectables et ses vocaux subjugants y remettent de la potion. De l’élixir musical du plus grand cru, dont le terme a pour nom Esmerim Güzelim. On entend des applaudissements, nullement volés. La fin a des airs 80’s, pop et globalement tranquilles. On retombe doucement, séduit sans rétractation possible par le nouvel effort d’un groupe à chaque sortie plus complet et performant dans ce qu’il entreprend.

Bandcamp Glitterbeat Records / Site Glitterbeat / Page Altın Gün