Moderate Rebels “If You See Something That Doesn’t Look Right: I” (Moshi Moshi, 30 avril 2021).

0
425

Groupe féminin issu de Londres, Moderate Rebels s’attaque avec une belle ambition à “If You See Something That Doesn’t Look Right” qui sortira en trois parties de dix titres, sur le label, Moshi Moshi au printemps 2021. Hétéroclite et passionnant, celui-ci voit les Anglaises toucher un peu à tout, en faire de l’or fin et ce premier volet, dès le lancinant et psychédélique Information research department qui ouvre le bal, attire fortement l’attention. Parti d’une base drone-rock, Moderate Rebels évolue, dans le refus de se conformer et surtout, de se ranger définitivement. On lâche déjà la rampe, le dansant Higher Than The Hierarchy unit vocaux songeurs et motifs sonores mélodiques. Un tantinet folk (indé), psyché et entrainant, il réjouit autant qu’un Bewitched Hands “from Reims”. On se laisse prendre aisément, ici, à une sorte de flux mélodieux incoercible. Perfect Grey Day le met en scène, folky et alerte. L’union vocale fait sensation. L’album tire son inspiration des œuvres progressives de Phil Spector, Fripp & Eno et Syd Barrett, de la pop transcendantale de Spiritualized, St Etienne et Stereolab, et de l’humour des Pet Shop Boys. Il réalise là, en tout cas, une synthèse qui lui revient de droit. L’album met en joie, file l’envie de chantonner. Amo Amas Amat s’appuie sur des notes claires, synthés et piano ont droit de cité. Chatoyant, le morceau est à la fois léger et affirmé. A l’instar du reste, il passe l’épreuve sans vaciller.

C’est aussi le cas de The Penultimate Truth, délicat. Une nouvelle fois, on opte pour une trame folk, psyché, sans faire de choix avéré. Peut-être manque t-il toutefois, à ce disque attachant au possible, une pincée de rudesse. Hug Me ‘Til You Drug Me en est dépourvu, pourtant il charme irrémédiablement. Ses douces saccades, passé ses premiers instants, l’animent quelque peu. Les arrangements sont beaux, flous parfois, et subtils. These Are The Good Times, aux guitares enflées, apporte enfin le -léger- mordant qui porte Moderate Rebels plus haut encore. L’opposition des voix, entre chant réel et organe narratif, est de taille. La répétition des textes crée un effet entêtant. Forever Tomorrow Today, dans un rock piquant mais également élégant, remet une couche d’acéré aux jolis airs. Son orage sonique le distingue, il démontre que les cinq femmes à l’origine du projet performent quel que soit l’option choisie.

Sur trente titres, il est difficile de tenir sur la durée mais pour le coup, ce premier jet augure du meilleur. D’autant que Vesica Piscis, avec ses synthés géniaux et son déroulé kraut cosmique mais agité, confirme magistralement.A son terme, sonne l’heure des temporaires séparations. Odds be never, sur presque dix minutes, va alors fuser dans les cieux. Fin et galopant, vocalement magnifique, il dérape, se fait noisy, mais conserve sa rêverie chantée. Dans le non-choix, à nouveau, Moderate Rebels réussit un patchwork étourdissant, personnel, d’une teneur addictive. Versatile et entièrement cohérent, If You See Something That Doesn’t Look Right: I berce et séduit, caresse et sait, tout autant, se faire puissant. Audacieux, Moderate Rebels amorce donc la première dizaine des trente morceaux prévus avec le plus grand des mérites.

Bandcamp Moderate Rebels / Site Moshi Moshi