Grandma’s Ashes “The Fates” (EP.Nice Prod, 15 janvier 2021).

0
467

Trio de filles évoluant entre stoner, prog et rock dur aux mélopées valables, Grandma’s Ashes sort son premier EP, The Fates. Un premier jet qui, outre le fait de créditer le rock au féminin, présente cinq morceaux bien travaillés, sans la complexité prog’ qui pourrait nous faire bailler. A.A, en pôle position, déploie un champ psyché massif, des abords 70’s. Sa voix est mélodieuse, ses guitares brident une trame attractive. Féminité et créativité sont de mise, ça ne gâche en rien le tableau des trois dames. Le morceau breake, aérien. Puis ça repart, tout en saccades et motifs célestes. De ce titre d’ouverture, jolie tornade aux multiples reflets, se dégage un savoir-faire incontestable. Radish Cure assure une suite aussi puissante que haut perchée dans certaines sonorités. Le riff est dur, la posture du groupe entre élans mélodieux et parties plus bourrues que des envolées de guitare émaillent. Le titre est, de plus, plutôt entrainant.

Grandma’s Ashes s’emploie à se démarquer: il trouve là, en tout cas, le meilleur des arguments pour se faire valoir. Au milieu de l’EP, le single Daddy issues impose son poids, son riffing heavy. Son chant l’allège, comme chez Mars Red Sky on joue sur l’alliance des deux tendances pour générer un rendu personnel. Ca fonctionne, on prendra par ailleurs en considération le parti-pris plutôt sobre, comme dit plus haut, des plages livrées. Si le rendu, au sein d’un seul et même morceau se veut varié, ça n’empêche pas une certaine accessibilité. On se réjouit, de surcroît, des embardées puissantes qui de façon régulière se font entendre.

Plus loin, Song for Fiona s’aventure en terres 70’s. Puis l’option mélodique hérissée, bien sentie, trouve sa place. Fort de morceaux bien construits, Grandma’s Ashes affiche de réelles promesses. Sur la chanson en question, des zébrures soniques ponctuent l’effort. De belle facture, The Fates mérite sa pièce. Outro, pour finir, lui confère des airs climatiques, un brin jazzy. Une fois de plus, bien qu’éphémère, le résultat est de choix. Il aurait gagné, toutefois, à se développer. Ses notes sont belles, son ambiance prenante. Qu’à cela ne tienne, la sortie est valeureuse. Grandma’s Ashes suscite d’ores et déjà l’intérêt d’un public grandissant; on ne doute gère que la suite des réjouissances lui amène la reconnaissance, plus large encore, qui lui revient en toute logique.

Bandcamp Grandma’s Ashes