Carriegoss “TOUCH” (4 avril 2020, Autoproduit).

0
810

Rennaise plutôt à l’aise, Carriegoss mène sa barque seule. Le procédé lui a déjà permis de sortir quelques ep’s aux reflets musicaux variés, ayant pour trait commun la synth-wave et un penchant cold avéré. Le dernier d’entre eux, TOUCH, présente 5 titres où la vapeur des synthé, leur brume dans laquelle on aime à se fondre, souligne un chant un brin insurgé, “nuageux” aussi, qui ne manque pas de faire effet. De la cité bretonne sortent bon nombre de formations méritoires, Carriegoss est à inscrire dans ce lot et son TOUCH entraînant lui apportera à coup sûr un crédit certain. Très active, la Dame est en phase avec ses machines et en tire de jolies trames, prenantes (Typical). Elle baigne d’ailleurs dans le milieu du son, tirant de la dite situation la dextérité inhérente à ses travaux. Offensive sur d’autres sorties, elle se fait ici plus un peu plus céleste, tout en restant alerte. Ca prend, on se laisse porter sans difficultés. Standby, sur ses sonorités introductives, rappelle un morceau de The Cure. Carriegoss en reprend à son compte les atours cold mais s’affaire avant tout à créer ses propres esquisses, à parfaire une identité déjà bien plantée. Son parti-pris DIY la rend d’autant plus authentique et créative, le fruit de ses efforts n’est par conséquent du à rien d’autre que son savoir-faire. Elle en a, à revendre, et le met au service de créations de bonne facture en attendant, on l’espère, un album. Il tiendrait assurément la route et pour l’heure, TOUCH virevolte et parfait sa carte de visite. L’introductif Secret, telle une trouée dans le cosmos, stimule déjà l’esprit, paralyse toute faculté de résistance.

Wonan, un tantinet dépaysant, groove sous l’impulsion de la basse que rejoignent des motifs de synthés guillerets. On se retrouve, à nouveau, plongé dans un délicieux halo sonore. On traverse la nuit, qu’on imagine créative pour elle, avec Carriegoss. Ses trips sont par ailleurs de nature diverse, en ce sens je ne saurai que trop vous conseiller d’aller fouiner dans sa discographie. On s’y fait bouger, on y rassasie notre soif de bruits hors-cadre. Sur ce TOUCH, un essai dans la langue de Molière vient clore les réjouissances. Tubesque ou presque, voilà l genre de titre qui mériterait de squatter, lui aussi, les lecteurs ou playlists d’ici et d’ailleurs. Chemin de croix, c’est son ptit nom, assied l’unité de l’EP et textuellement, renvoie du sens. Carriegoss plante là une banderille qui jalonne un parcours dont émanent des promesses évidentes. Et qui, au delà de la qualité des sorties, s’annonce divers du point de vue des genres abordés, sans porter atteinte à la cohérence des labeurs, et prolifique.

Bien ancrée dans le milieu, agile dans ce qu’elle entreprend, Carriegoss mérite par conséquent les égards et n’a sûrement pas fini, eu…égard à ce qu’elle propose jusqu’alors, d’attiser les sens de celles et ceux qui, avisés, prêtent régulièrement l’oreille aux sons singuliers.

Bandcamp Carriegoss

Soundcloud Carriegoss