Coddiwomple “THE WALK and other stories” (A Tant Rêver du Roi, 6 mars 2020).

0
955

Trio “pas typique” unissant les 2 guitaristes Nicolas Lafourest (Forêt, Cannibales & vahinés, The And, Ostaar Klake) et Olivier Mellano (Mellanoisescape, Ici-bas, No Land, La Chair des Anges) à l’illustre G.W Sok de The Ex (Action Beat, King Champion Sounds, Oiseaux-Tempête, Cannibales & Vahinés, The And), Coddiwomple sort avec ce THE WALK and other stories son premier effort commun, avec pour base un ouvrage de Robert Walser. Ca paraît chez A Tant Rêver du Roi, d’emblée on se doute bien qu’on n’aura pas ici à faire, compte tenu du label et du pedigree pour le moins créditeur des 3 hommes, à un rendu prévisible.

L’écoute vérifie la prédiction; en se passant de tout rythme, suivant des canevas écorchés auxquels le chant de Sok donne un p+++++ de relief (The boat) à l’unisson avec les instruments de ses acolytes, jamais rangés, c’est à une narration hors-champ que se livre Coddiwomple. Pumpkin head, d’entrée, en dessine les traits. Force du verbe, finesse, pour le coup évidente, d’un écrin idéal, tension “de fond” déjà palpable contribuent à distinguer un disque dont la pochette, notons-le, est l’oeuvre d’Haruko Maeda. Sur Response, on s’extirpe de penchants bridés; plus d’urgence dans la diction, dans le jeu. L’expressivité, l’émotion crue et vraie, restent à leur paroxysme. Réunion de personnes vraies, Coddiwomple ne peut par conséquent faire dans le commun.

The walk, dépaysant, combine à son tour subtil et tourmenté. Dans l’unité. On n’est pas là pour se montrer, c’est la passion, l’investissement dans ce qu’on entreprend, qui prédominent. L’essai n’en est que plus probant encore; The plan, à l’image de bien d’autres, instaure un climat prenant. Une forme de clair-obscur que Word, plus épais, plus dru, vient ensuite bousculer. Dans un minimalisme qui remplit l’espace, Coddiwomple fait preuve d’un bel impact. Whisper, cru, laisse le Hollandais dévier à sa guise. Son chant quitte la piste, les guitares l’épaulent dans son embardée à l’aide de motifs répétitifs qui se durcissent comme pour mieux souligner la crue vocale en cours. Entre puissance sobre et élans climatiques, le projet n’a aucune peine à trouver son assise.

THE WALK and other stories est un album immersif, qui avec Memories s’emballe, dépayse à nouveau. Le choix de plans “voyageurs”, sans excès, est décisif. Nul besoin d’en faire des tonnes pour embarquer son auditoire. Dans l’économie de mots, de moyens, en y mettant de ce que l’on est, on n’en devient que plus crédible encore. S’agissant de ces 3 là, on n’en a d’ailleurs jamais douté. Leur classe rugueuse, leur élégance dépeignée, fait mouche et génère un rendu décalé, dans lequel il faut se laisser happer. Un disque de choix donc, à l’opposé du surproduit, fort avant tout de son éclatante vérité et d’une singularité délibérée.

Site ATRDR