Special Friend “Special Friend” (EP.27 septembre 2019, Howlin’ Banana/Hidden Bay, Buddy Rds/Gravity Music).

0
149

Ayant récemment vu le duo sur scène et l’ayant grandement apprécié, il va de soi que celui-ci, au moment d’écrire sur son premier EP, a mes faveurs. Special friend, puisqu’il s’agit de lui et pour le rappeler, est une paire franco-américaine unissant Erica Ashleson (Deaf Parade) et Guillaume Siracusa (Young Like Old Men), qui ensemble se livrent corps et notes à une indie pop estampillée 90’s délicieuse, qui dit autant à Yo la Tengo qu’à Beat Happening ou The Pastels.

En termes d’influence, il y a bien pire et déjà très complices, Guillaume et Erica troussent un premier titre, Before, aussi songeur qu’enlevé, aussi griffu que teinté d’une jolie mélancolie. Les voix s’y entendent, il sonne comme une évidence que ces deux-là, réunis, sont à leur avantage.

En outre, les formats sont courts; ça leur permet de rester efficients et High tide, mélodieux, lo-fi, m’évoque lui St Johnny et son Speed is dreaming, qui date de…1994, en pleines 90’s donc. Il y a chez Special Friend, ami recommandable, un sucré poppy qui régale. A cela, il greffe de la rudesse rock, de l’allant, et une rêverie enveloppante. Mean street riffe dru, il marie à l’instar du reste sensibilité et élans bourrus. Les choeurs d’Erica font merveille, Guillaume l’y rejoint.

Plus que bon donc, l’EP exhale ensuite des atours aériens, sur un Low tide plutôt céleste en son début. Le contrepoint, en quelque sorte, du High tide décrit plus haut. Special Friend tire parti de toute option, ici encore il souille habilement un propos soyeux à la base. Ca va cependant vite, un EP. Et Wonder why vient conclure au ralenti, en usant de chants à l’unisson et sur une trame entre douceur et coups de sang brefs, un premier essai brillant et jamais inerte ou uniforme.

Ah tiens, le groupe y va après cela de sa surprise avec Something in the way, lo-fi, sensible, que des guitares “maison” viennent toutefois pimenter. On notera au passage que Special Friend a géré, aussi, la réalisation de l’ensemble, jusqu’à la pochette qu’a conçue Erica. Ce qui ne le rend bien évidemment que plus estimable encore.

Site Howlin Banana