Narvalo “Electric balkan rock” (1er janvier 2015, Autoproduit)

0
341

Bordelais, Narvalo officie depuis 2008 et délivre un rock balkanique électrifié, savamment couplé à de la zik surf, par exemple, ou à des élans rockab’, pour faire court tant la mixture du groupe est large et décoiffante.

Avec Electric balkan rock, la clique aquitaine sert 7 titres épicés, à commencer par l’instrumental Dark city. Le theremin y décolle, des encarts orientaux le relèvent. L’entrée en matière est prometteuse, on pense d’emblée à Kusturica ou encore Bregovic pour les abords sonores. L’impact est certain, il faut certes se familiariser avec le format “instru” mais la qualité de ce début permet de bien l’assimiler. Balkan vibration valide d’ailleurs les dispositions de Narvalo. Groove dépaysant et déjante “surfy”, chant bienvenu et rudesse racée font bon ménage. Ici, on se démarque; on ne ressemble à nul autre de façon évidente. Screaming guitar, à l’urgence surfrockab, emballera aussi l’amateur de sorties “autres”. On ne s’ennuie pas une seule seconde, il y a dans ce disque de la vie et de l’énergie. Celle que dépensent très certainement sans compter, dans les conditions du live, Stéphane “Pépé” Perrone et ses acolytes. Ces derniers jouent bien, avec le coeur comme premier moteur.

You and the ocean aborde des contrées plus apaisées, reste de choix et offre un bel interlude, placé au mitan de l’album. Le terrain est plus psyché, puis Secret spot renoue avec des atours un peu plus alertes bien que fins. C’est le passage posé de l’opus, mais il s’accompagne de montées en régime estimables. Narvalo creuse sa différence avec efficience. Musicalement, il fait feu de toute note. Aussi fiévreux que climatique, il se met à nouveau en évidence avec Narvana, nerveux, riffant, endiablé. On s’y repaît dans des accalmies bien placées, que suivent des ruades bienfaisantes.

Enfin, c’est ce Get fat à l’énergie punky, garage, doté de voix “réelles” cette fois, qui met brillamment fin à l’ensemble. Transcendant, il gicle et éclabousse de sa prestance le curieux, celui qui, non-rangé, préférera l’audace et la différence à toute forme de normalité castratrice.

Site Narvalo