Sparkling “I want to see everything” (23 août 2019, Vitamin A Records)

0
234

Ayant déjà chroniqué ici un opus des Allemands de Sparkling (This is not the paradise they told us we would live in, septembre 2019), je connaissais la valeur des 3 gars de Cologne. Mais avec I want to see everything, il semblerait que les frères Krasel et leur acolyte Luca Schüten aient rehaussé le niveau, déjà estimable, d’un cran.

Avec leur post-punk large d’esprit, en effet, les bonshommes recourent à une palette de sons étendue, mettent du lo-fi dans leur travaux, chantent en Français (l’éponyme I want to see everything en ouverture), mais usent aussi de l’Anglais et de leur langue-mère. Ca crée une accroche et l’excellence des titres fait le reste. Sensibilité pop, penchants indé, vigueur post-punk donc et séquences électroniques bien disséminées (We don’t want it) font du disque un ovni méritoire de bout en bout. Sparkling est bien loin de se cantonner à un style unique; il ratisse large et se montre ainsi passionnant. Son Alive est vivant, animé d’une énergie punk à laquelle ils greffent des sons et voix singuliers.

Sur Champagne, il défouraille et continue à balancer du son de mauvais garçon. Les chansons sont urgentes mais jamais trop directes; Sparkling les pense, leur donne de jolis atours. A mi-chemin, Alles nur Vielleicht joue “de l’indélectro”, tour à tour céleste et appuyé. L’effort est fort, bon de bout en bout. When I go to sleep, unique, se fait vaguement hip-hop, lunaire, subtil et tordu à la fois. Le groupe n’a de cesse d’injecter dans son album une créativité de tous les instants. Celle-ci orne d’ailleurs Next to me, plage doucereuse au débit hip-hop bien placé.

On ne baillera pas une seconde; The same again, son parfum pop enlevé, accentue le plaisir lié à l’écoute. Sparkling a de plus l’art de nuancer ses compositions, de les diversifier. It isn’t true fait dans le rythmé, c’est un tube indé de tout premier ordre. En dix titres, on a notre dose de miel pour les écoutilles. Et Something like you, dernier morceau à la Parquet Courts, assied complètement un trio doué, auteur en l’occurrence d’un disque merveilleux.

Site Sparkling