L’Envoûtante “L’Envoûtante” (17 mai 2019, Modulor)

0
439

Mazette, ça m’évoque tant d’choses! Et ça m’fait tout chose, L’Envoûtante. J’y entends Michel Cloup pour sa vision sociale pleine de perspicacité, Zone Libre pour la…liberté. De ton, de discours. J’y entends une amertume qui, jouée à 2, sonne comme douze et comme en quarante. Je jubile de rage, de plaisir auditif aussi, à l’écoute. J’y canalise ma colère, jugulée par une formule batterie-slam rageuse mais livrant de jolis moments d’accalmie (Vite stressé).

Il faut dire qu’avec une telle alchimie et au vu de l’énergie qu’elle révèle, on est de suite renversé. Hymne Aux Irrassemblables est…un hymne. Colérique, fédérateur et jamais racoleur. L’Envoûtante a le sens de la formule, le verbe aiguisé. Nouvelle Méthode et ses accents rock suit en produisant un effet monstrueux. Les mots frappent, déclamés avec verve. Le son est plus que bon et refuse les formats aux lignes polies. Voilà Où Naissent Ces Putains d’textes castagne sous le joug de la batterie, le tableau que dépeint la paire est amer mais salvateur.

Tout en saccades percutantes, l’album excelle. Outrages sent la rage, déploie un tempo leste qui laisse des traces durables. Moments de grâce pèse lui aussi de tout son poids; textuel, littéraire, musical, sociétal. La tchatche remplit l’espace en cherchant la grâce, en se montrant classe bien que sauvage, jouissivement sauvage. Pas un homme impose un flow moins alerte et pourtant, il est loin de faire retomber l’intérêt. La flamme du slam est vive, le bien nommé Sentiers sauvages la fait vibrer.

Dans un seul texte instaure une batterie moins assénée, la frappe plus mesurée y souligne le chant. L’atmosphère est plus rêveuse, mais on retrouve un format frontal et ombrageux sur l’inégalable En Vrai, truffé de sons triturés. C’est du bon et c’est pas fait pour ceux qui mangent des bonbons. Le genre de disque qu’on vit et qu’on scande, à l’instar de ses 2 pères. Un exutoire d’où perce l’espoir. Un manifeste dont la fin tient en un Bâtardise De Pure Souche retenu, au bout d’une série de morceaux signifiants et significatifs signés Bruno Viougeas et Sébastien Tillous qui se sont rencontrés, ce qui leur sert ici grandement, au sein d’un collectif de poésie expérimentale.

Page L’Envoûtante