Henry “Noka paradise” (29 mars 2019, Gum Club)

0
253

Henry est le projet solo, électro-pop aux penchants rock, d’Audrey Henry. Cette dernière accompagne entre autres Naïve New Beaters à la basse et au chant, bientôt Jeanne Added aux claviers, chant et percussions, et oeuvre depuis déjà, tout de même, quinze ans.

Avec ce Noka paradise, qui présente cinq titres dignes d’être écoutés “puissamment”, elle s’essaye donc à l’effort solo. Et ça lui réussit! Sur Roads, déjà, elle convainc et marie rock, synthés bien joués, décor électro et mélopées poppy. On danse, ses sons sont malins et ça pulse en même temps que ça fait bouger. Le ton juste est trouvé, Henry a par ailleurs extrait deux singles de cet EP très réussi, dont ce Roads, donc, qui “riffe synthétiquement”. On accroche et jamais on ne décroche. All models are wrong suit, c’est le second single et bien entendu, il charme. Il obsède, même, avec son allant un tantinet sombre et son refrain simple. On sent que la dame, expérimentée, sait y faire. C’est un deuxième morceau pas sot, loin s’en faut, qui nous est livré.

C’est donc tout sauf une surprise si plus loin, Underground kings et son électro-rock leste plaît à son tour grandement. Henry breake, n’y perd pas en dynamique et instaure des climats qui forcent l’écoute. Son “debut EP” laisse augurer d’une carrière solo qui, si elle se poursuit, trouvera son public. Well et ses claviers aux sonorités une fois de plus sans détours inutiles, bien trouvées, son énergie réjouissante, ses airs cette fois presque joyeux, le confirment. Ici encore, on breake sans se perdre, on repart sans lâcher la barre.

Quand se présente Cult, électro servie par ces claviers bien investis, dotés d’embardées obscures, l’intérêt n’est pas retombé. Henry, forte de son vécu, de ses expériences diverses, avance sans ombre au tableau si ce n’est celle qu’elle projette habilement, ça et là, sur ses compositions. Excellent EP “de présentation”.

Site Henry