Naya, interview au Krakatoa

0
305

La jeune chanteuse libournaise Naya (que nous suivons chez Muzzart depuis ses tous débuts) a répondu à quelques questions pour nous parler de son album Ruby sorti il y a quelques semaines juste avant son concert au Krakatoa en première partie de Charlie Winston! Facebook de Naya

Joseffeen/Muzzart: Nous te connaissons depuis que tu es petite et fais de la musique et là, en à peine 2 ans, ta carrière est en train de décoller avec ce premier album et de nombreux concerts et festivals. Quel a été, sur ces derniers mois, le moment le plus mémorable pour toi?

Naya: Jouer à Glastonbury en juin 2017, c’était assez fou! C’était une expérience de dingue surtout que c’était mon rêve d’y jouer! Je me suis retrouvée sur une des scènes principales du festival et c’était une expérience incroyable. Mais il s’est passé plein de choses comme l’enregistrement de l’album et ma rencontre avec Valentin Marceau qui m’a aidée à produire l’album. Je suis arrivée avec des démos assez abouties mais il m’a vraiment comprise dès le début et ça a été une super rencontre. Et puis, comme tu le disais, il y a eu plein de festivals et puis là, la tournée avec Charlie Winston! Il est incroyable, très humble et très accessible. Il m’a même proposé de faire une duo sur scène avec lui et il me présente à chaque fois avant que je monte sur scène. Je n’avais jamais vu un artiste faire ça. Il y s’est passé vraiment plein de choses très chouettes.

Joseffeen: Nous qui avons vu tes premiers concerts qui étaient très acoustiques, nous avons pu voir évoluer tes morceaux qui sont aujourd’hui plus pop et électro. Qu’est-ce qui t’a donné envie de leur donner cette couleur là?

Naya: J’ai vraiment des influences acoustiques. Je suis fan des Beatles et de Jake Bugg. J’ai vraiment une culture plutôt anglo-saxonne mais, ces dernières années, ça a un peu évolué. Je me suis tournée vers des choses un peu plus électro. J’ai écouté Lorde, Sigrid, Aurora, M83… J’ai découvert cette scène-là et écouté de plus en plus d’électro. Du coup, j’ai eu envie d’intégrer plus de machines à mes compos et puis, j’ai fait ça pour la scène aussi. Comme tu le disais, tu m’as déjà vue sur scène, et à mes débuts, j’étais juste en guitare-voix et c’était cool mais j’avais envie d’avoir plus de réactions des gens, de les voir taper du pied un peu, alors j’ai gardé ce squelette guitare-voix en y ajoutant des kicks et de l’électro pour que les gens bougent un peu plus et ça fonctionne bien!

Joseffeen: Tu dis de ton album Ruby qu’il est une pierre précieuse pour toi…

Naya: Oui et le thème principal de l’album, même s’il n’y a pas que ça dedans, c’est le passage du monde adolescent au monde adulte et comment, moi, je l’ai vécu. J’étais au lycée quand j’ai enregistré l’album. J’y parle de moi et de l’expérience de mes amis aussi. “Ego KO”, par exemple, raconte une histoire d’amour qui finit mal. Il n’y a pas trop d’espoir sur les couplets mais ce je dis au final, c’est que ce qu’il y a au bout du chagrin, c’est une nouvelle histoire, une autre lumière et puis peut être un autre chagrin. J’ai voulu parler des expériences que j’ai pu vivre ainsi que celles de mes proches. J’ai arrêté le lycée l’année dernière et ai passé le bac à distance et ça aussi, j’ai voulu le raconter: être sur la route tout le temps et faire les études en parallèle.

Joseffeen: J’avais envie ensuite que tu me parles un peu du clip de ton titre “Une fille de la lune”.

Naya: J’avais une idée précise pour le clip. Je voulais absolument qu’il y ait des dessins dedans et qu’ils traduisent et illustrent les paroles. C’était hyper important pour moi. J’en ai parlé à mon équipe et nous avons trouvé que Temple Caché était les réalisateurs qui se prêteraient le plus à ça. Ils ont aussi travaillé sur le dernier clip de Miossec par exemple. Le dessin est leur spécialité. On a tourné le clip en Camargue dans un paysage assez épuré, dans des hautes herbes, le matin très tôt et c’était intéressant avec la brume. Il a été filmé en nuit américaine avec ce joli bleu nuit. Les dessins lumineux blancs viennent illuminer l’image.

Joseffeen: Puisqu’on parle clips, tu peux me raconter un peu le tournage de celui avec Tom Grennan aussi?

Naya: Je l’ai rencontré avant l’été. On a fait un showcase ensemble à Paris au Flow. On s’est bien entendu et il est resté à mon concert ensuite qu’il a adoré. A la fin du concert, il est venu me dire qu’il fallait que l’on fasse un titre ensemble. Il m’a proposé un morceau en juillet qui m’a beaucoup plu! J’en ai fait une version française mais il y a aussi une version anglaise qui n’est pas encore disponible en France mais je pense que ça ne saurait tarder. On a enregistré la chanson en août et fait un petit film en studio. Quand il a fait un concert à Paris au Café de la Danse, je suis allée chanter avec lui et nous avons ramené d’autres images du concert que l’on voit dans le clip avec celles du studio.

Joseffeen: Ensuite, je vais te demander de faire des choix. Alors, d’abord: Londres, Paris, Bordeaux ou Libourne?

Naya:  Bordeaux! D’abord parce que c’est une très belle ville et puis parce que mes premiers “gros” concerts avec mon nom sur l’affiche, c’était Mademoiselle K à l’Iboat et puis au Krakatoa aussi en première partie de Rover.

Joseffeen: Beatles ou Oasis?

Naya: Les Beatles, c’est obligé!

Joseffeen: Daughter ou Cat Power?

Naya: Cat Power. J’adore Daughter, la chanteuse est magique mais j’écoute Cat Power depuis que je suis toute jeune. Je l’ai vue en live ici au Krakatoa d’ailleurs sur sa tournée solo!

Joseffeen: L’anglais ou le français?

Naya: C’est vrai que ça a commencé par l’anglais pour moi mais je dirais le français maintenant.

Muzzart quizz:

Joseffeen: Quel est le meilleur endroit pour écouter de la musique?

Naya: Dans ma chambre.

Joseffeen: Ton meilleur souvenir de concert?

Naya: J’ai pu voir Arcade Fire à Bercy, c’était fou!

Joseffeen: Ton dernier coup de coeur musical?

Naya: J’adore l’album du duo de filles Let’s Eat Grandma! C’est le meilleur album de l’année pour moi.

Joseffeen: Dernière question: vu que tu as déjà fait Glastonbury, est-ce qu’il y d’autres festivals où tu aimerais jouer maintenant?

Naya: J’adorerais faire le Reading & Leeds Festival et puis aller aux States et faire le Lollapalooza! (rires)

Merci à Naya et au Krakatoa!