Délage – Loverboy beatface

0
511
Projet d’un Allemand basé à Amsterdam, Délage, qui n’en est pas avec ce Loverboy beatface à son coup d’essai, pratique une pop lo-fi mâtinée d’électro. Il s’agit cependant de son premier véritable album et Call me today donne le ton d’une électro-pop à la nonchalance vocale attachante, rêveuse et mélodieuse, un tantinet ombragée aussi. Avec I’m in love, on est dans la pop aux sons “mignons” avec, toujours, ce ton monocorde obsédant. Délage possède son identité, on pense à John Maus pour son électro sombre et bien ornée. Loverboy creation marche sur les mêmes traces, Sun keeps raining down enfonce le clou d’une coloration musicale cohérente et attrayante.
Au mitan de l’oeuvre en présence, Instrumental livre une trame un peu trop brève. Mais la joliesse cold de Sweet tender summer apricote remet l’auditeur dans les rails. Délage parvient, avec peu de choses et dans un esprit résolument lo-fi, à se mettre en évidence. Sweet care exhale de sons plus “éclairés” tout en demeurant “gris”. Dream of me trouve lui aussi sa place dans le domaine singulier de Délage, signé par ailleurs par le label Field Mates Records. Ses sonorités sont ingénieuses, mesurées aussi, déviantes. L’excellent Blue air en conclusion, plus enlevé que le reste des morceaux offerts, gratifiant son monde d’une sortie crédible, à l’image de ce Délage doué, à suivre donc de près.