Emily Wells et K.Flay à la Lune des Pirates, quand les Femmes s'en Mêlent…

0
545
Continuellement attrayant, le festival Les Femmes s’en Mêlent, qui se tient dans plusieurs villes de l’hexagone, permettait cette fois au public de la Lune des Pirates deux concerts étonnants; le premier dans une veine electro touche à tout avec Emily Wells, dont l’univers marqué par des percus parfois…percutantes et un violon avenant, s’avère accompli et entièrement home-made. Puis le second, signé K.Flay qui, de phrasés r’n’b en assauts rock indé bien massifs, s’est lui aussi distingué tout en créant à son tour un effet de surprise certain.
C’est donc bien ça, le “LFSM”; surprendre, émouvoir, brosser un panel musical large et ouvert, Emily Wells illustrant bien l’esprit développé lors de l’événement par son electro qui, on s’en réjouira, ne manque pas de piquant et jamais n’ennuie. Comme quoi jouer seule n’empêche pas de convaincre et de défricher avec talent. K.Flay et sa frontwoman brunette livrant ensuite un gig féroce et groovy, à mi-chemin du dansant rap et du tranchant rock, à grand renforts de grattes mordantes et d’une batterie fracassante. Là encore, nul besoin de mobiliser tout un contingent; en trio et dans la simplicité, K.Flay meut les bassins et fait opiner du chef. Avec la touche de féminité qui sied à ce type de soirée, il va sans dire que les trouvailles du soir sont à retenir, dans l’attente d’autres soirées dont celle, toute proche, réservée à Mansfield Tya et Samba de la Muerte. Ceci, pour le coup, dans le cadre de la saison régulière.
Photos William Dumont.