Mazonit et sa pop-punk charnue remportent le Tremplin Faep…

0
1695
Destiné à élire le groupe qui jouera en ouverture du Faep’stival fin février, le Tremplin des Etudiants organisé par la FAEP mettait aux prises, hier soir, trois groupes picards, donc, dans trois registres distincts.
En effet, Riviera ouvrait avec son rock bourru et saccadé, à l’occasion plus fin et rythmé, puis Mazonit enchaînait avec une pop-punk de choix et pour finir, la paire Black & Mortimer assénait son electro en conclusion de la compétition. Il s’agit là du Faep’stival 3, la lutte est donc maintenant installée et prisée lors du Tremplin préalable et Riviera, ex-Main Square qui eurent en leur temps l’honneur d’ouvrir pour Stuck in the Sound, donnèrent d’emblée l’impression de vainqueurs potentiels en servant un rock de caractère, à l’impact certain bien que donnant en certains endroits le sentiment de se perdre dans quelques “détours” dispensables. Le gang de Mehdi Benzadi a du vécu, une patte affirmée, on le suivra donc avec d’autant plus d’intérêt qu’il prolonge donc l’aventure de Main Square en y mettant une dextérité similaire, laissant augurer d’un potentiel à développer plus en avant encore.
Une ouverture de qualité donc, suivie par les coups de semonce fort bien joués de Mazonit, entre douceur relative du chant féminin et instrumentation percutante. Le tout à grands renforts de contorsions des deux “gratteux”, l’un à quatre cordes, l’autre à six, et impulsé par la frappe débridée du batteur. Cela nous donne un résultat cohérent, on mesure l’avancée du quatuor depuis  ses débuts, bien plus directement…juvéniles, et on approuve ce set intense, qui a de plus le bon goût de ne pas s’en tenir à de l’uniquement et bêtement frontal. De surcroît, un ou deux titres dont l’avant dernier joué pour l’occasion sont réellement d’excellente facture, donnant par là-même à hésiter, quand au choix final, entre le groupe de Kevin Denève et Riviera, tant le côté lassant et répétitif de Black & Mortimer, pourtant plébiscité par quelques spectateurs férus du courant musical concerné, laissera le duo sur le carreau. La formule trouve en effet vite ses limites, il n’y pas d’âme véritable ni de vie palpable dans la dynamique; dommage…
Après délibération donc, Mazonit, local de l’étape, rafle les suffrages et pourra ajouter à son carnet de route une ouverture pour Gush, ligne non négligeable dans son avancée et pour laquelle on le pressent d’ores et déjà à l’ouvrage…
Photos William Dumont.