Caddywhompus/I heart Hiroshima – Split

0
720
Micro-label rennais spécialiste du “fait main”, Ideal Crash fait dans l’original, musical et dans la démarche, et ce split entre Caddywhompus, duo de la Nouvelle Orléans, et un trio de Brisbane nommé I heart Hiroshima, confirmera mes dires.

Fort de six titres, il introduit dans un premier temps Caddywhompus, qui sans coup férir assène une noisy-pop qui enchante, vive et typée 90’s (Thirst). Court, le morceau est excellent et dans ses pas, on allonge la durée jusqu’à facile cinq minutes (Entitled) pour éclaircir le propos avant de “tracer” à nouveau, en mode noisy mélodieux mais bien vivace. On alterne là les climats et cadences avec brio, et on se permet dans la foulée dix minutes d’abord math-rock sur Layers. De bons gros riffs, lourds, dynamitent cette chanson au timbre fluet et spatial qui contraste d’ailleurs joliment avec les plans instrumentaux “burnés”. C’est encore une fois la diversité pertinente des ambiances qui prévaut et les deux acolytes, Sean Hart (Drumz and stuff) et Chris Rehm (Guitar, vocals, occasional keys) réussissent leur apparition.

Arrive alors I heart Hiroshima, avec un Washed up lui aussi parfait, appuyé par la voix féminine de Susie Patten (vocals+drums) qui fait écho à celles de Matthew Somers (vocals+guitar) et Cameron Howes (vocals+guitar). On est aussi en territoire noisy pop et ça réjouit en même temps que ça vient parfaire le split. On demeure dans cette veine simple et aussi jolie que griffue sur Old tree (from the album The RIP). Le constat s’impose alors, le split nous a permis la découverte de deux bons groupes “hors les murs” et un très lo-fi Break glass chanté principalement par Susie, bien relayé par ses collègues de jeu, enfonce le clou d’un bien bel objet, fait maison et porteur de six excellents morceaux.