Alligator – Runners

0
592
Duo basse/batterie+chant composé de Lisa Duroux  (Reveille) et Elizabeth Hargrett (Moms on Meth), formé suite à une tournée commune avec Favorite Cousin, Alligator est basé à Lyon et joue un rock 90’s aux délicieux relents Breeders (Cycles), sincère et délicieux. Runners, leur album, synthétise tout ça avec brio, basse et batterie galopantes mènent la danse et Sneakers nous met sur la bonne voie, celle d’une musique vive ou plus ramassée et qui, par le biais de de la quatre-cordes (Long distance runner), y va de son groove entêtant.
Un régal pour les aficionados des 90’s, d’autant que les mélodies désenchantées sont de la partie, que les chants croisés font merveille (Sand sellers) et que la basse jouée “façon guitare” (Bloody mouth, Invisible space en conclusion) fait elle aussi sensation. Une certaine sensibilité pop vient solidifier le rendu, qui instaure aussi, bien entendu, des parties lestes à la…Breeders, toujours, ou Veruca Salt (Hush). La féminité du chant (Mainateau), l’immédiateté des morceaux, bien que moins enlevés sur le second volet du disque, et la symbiose entre les deux femmes font qu’on revient sans cesse à ce Runners abouti, certes influencé mais si bien ficelé qu’on ne peut qu’y adhérer et y trouver un vif plaisir. Comme, d’ailleurs, avec la plupart des sorties Clapping Music, ici associé, cependant, à plusieurs autres structures tout aussi libres dans l’attitude et le pouvoir de décision.