Inutili – Music to watch the clouds on a sunny day

0
962
Italien, Inutili fait dans la discrétion -peu d’infos filtrent à son sujet- et surtout dans la jam 70’s prolongée, qui s’étend sur ce EP…étendu à quarante minutes en deux morceaux. L’objet portant le nom évocateur de Music to watch the clouds on a sunny day.
Le constat dressé, on pourrait craindre l’overdose, la lassitude et il n’en sera rien, Inutili faisant partie de ces groupes qu’on peut écouter sans fuir, dont les instrumentaux à forte teneur psyché provoquent l’addiction….sans l’overdose. A la fois planants et intenses, instaurés par Fry your brain, la “side A” du disque, qu’une basse aussi répétée qu’obsédante, un peu à l’image de la “zik” du groupe, porte sans fléchir. Entre rythme asséné, guitares fracassées et ambiance céleste autant que débridée, Inutili réalise l’exploit de tenir la distance et de “choper” l’auditeur sans rémission. Ceci par le biais d’un climat changeant, malgré tout, dans ses humeurs.
Drunk of colostro, le second et dernier titre, fera de même au point qu’on en deviendra plus accroc encore, qu’on en omettra l’absence de chant. On y oscillera entre lâcher prise et excès sonique, au gré des variations du morceau, et on adhérera volontiers à cet exutoire musical qui prend d’ailleurs fin sur une accélération bienvenue et criblée de sons cosmiques et crissants du plus bel effet. Pour un rendu qui, s’il n’inclut que deux titres, fait un bien fou à la tête et permet d’évacuer tout en “trippant” sans dommages préjudiciables.