Wimp – Propergols

0
650
Wimp est rennais, Wimp est hébergé par Another Record, Wimp a enregistré cet album au Black Box, à Angers. Faut-il en dire plus??
Oui évidemment, puisque si ces trois faits plaident pour les Bretons, seule l’écoute validera la valeur du groupe, qui fait dans un psychédélisme qui peut autant se faire dépaysant, limite “chorale” (l’ouverture avec ce très beau Magic land), que tranquille (la fin avec un spatial Zelda zonks in hotel rooms, à la fin toutefois noisy), ou encore flirter avec la noise et se faire très sonique, truffé de sons qui attirent l’oreille (un peu partout) tout en maintenant des qualités mélodiques elles aussi primordiales. Tout cela donne un disque au delà du plaisant, qui riffe sévère (Bloobs plus interblobs) et dégage, aussi, un côté ludique ou loufoque de par les sons auxquels il recourt. Une certaine tension, du groove aussi (la basse de Fraise inversée) parcourent l’essai des Wimp, qui l’agrémentent sur ce mêle morceau de passages acoustiques et mélodieux magnifiques.
On les suit dans leur démarche, dans leur déviance fréquente mais bridée (Transformation logit et ses coups de boutoir abrupts), on approuve leur dosage juste entre douceur et balafres bruitistes (Wintery thoughts), leurs chants associés. Et à l’arrivée, on se coltine un bien bel ouvrage, semblable en cela aux autres sorties du label (dont Parade, le nouveau projet de l’ex-bassiste de Gâtechien).