D’efficients et expérimentés Obits envoient la sauce punk-garage au 106 de Rouen…

0
745
Qu’il est bon de faire son retour au 106, superbe antre rouennaise placée en zone portuaire, pour y voir The Obits, “mythe” du punk-garage, précédés par les locaux de Eye of the liger et leur punk-blues grunge des plus réjouissants, ceci après, en prélude au set de Simon Brefort aka “the top” (batterie, voix) et Thomas Simon aka “Grand Guru” (guitare, voix), le fameux On the way de Dinosaur Jr craché par les enceintes du club.

La paire “du coin”, survoltée, alignant une petite dizaine de morceaux sans fioritures, certes, mais bien joués, inspirés et qui plus est assez diversifiés pour les mettre à l’honneur, parfois plus posés tout en demeurant intéressants (Good nights, fake fights, Bellflowers, par exemple, doté d’une belle accélération, ou encore Let the rain fall down). Et qui voisinent avec des essais saccadés du plus bel effet, parfaitement conçus, aux touches bluesy déjantés. Un set de classe, suivi par quelques aficionados et constituent sans conteste une bonne ouverture, émaillé, aussi, de titres coup de poing forcément bienfaisants (Stop the bullshits).

Belle symbiose donc, et registre probant bien qu’encore étayable sur le plan quantitatif, avant un changement de plateau pour The Obits, “anciens” forts de quelques albums bien sentis dont l’inégalable I blame you. Les mecs de Brooklyn, à l’image de The Ex il y a un moment, jouant un set souvent urgent, nuancé à l’occasion, entre rage punk et emballage garage. Immédiat, jouissif et jonché de titres forts, joué sans exubérance certes mais avec la vigueur et l’assurance des plus chevronnés. Set-list écrite sur une serviette en papier en attestant, voilà un groupe qui, sans se “prendre le chou”, assure une prestation de tout premier ordre, “wild” comme on les aime, sans faux-semblants ni effet de manche aucuns. Et qui réjouit en même temps qu’il anime un Club et une assistance décidément privilégiés de pouvoir fréquenter le 106, hôte d’une pléthore de bons groupes. Le “BRMC” de Peter Hayes se profilant d’ailleurs dès le 8 février, entre autres noms mémorables, pour de nouveaux moments forts musicaux et pas seulement.

Photos William Dumont.


Site 106


Site Obits