Gratuit – Delivrance

0
1353
“Agé” de déjà un an, ce disque de l’ex Belone Quartet Antoine Bellanger sous l’appellation Gratuit méritait d’être extrait de la pile et ce pour plusieurs raisons; sa qualité dans un premier temps, l’approche de l’artiste ensuite (adepte du “doing with”, il collabore régulièrement et s’essaye de façon récurrente aux enregistrements en lieu inédit -pour ce disque, c’est une cabane de chasse pyrénéenne qui lui a servi d’antre-), et pour finir le style créé, décalé.
Sur Delivrance, cela nous donne dix titres electro electroïdes aux volutes de synthé prenantes, illuminées si on peut dire, sur deux titres, par les interventions de Julia Lanoë et Françoiz Breut, au beau milieu d’un univers en clair-obscur parfaitement construit. On pense a Daho dans le chant, à Diabologum en moins organique, et de La promesse se dégage une sorte de pop mutante, qui donne un aperçu assez fidèle de l’approche du nantais. Entraînant ou plus “flemmard” pour ensuite s’emballer (L’odeur de la chair), le disque excelle, s’en tient à un minimalisme pertinent et à des textes imagés et fait par ce biais pencher la balance du bon côté. Les duels vocaux de Territoire (avec Julia Lannoë) et Mes lumières, mes veines (avec Françoiz Breut), les trouvailles sonores multiples décelables ici et là valorisent un rendu attachant par son côté singulier. Venu, on ne s’en étonnera guère, de chez Kythibong, label lui aussi ouvert d’esprit et éloigné des normes castratrices.