Moongaï – Cosmofamille

0
591
Duo -et couple- nantais, Moongaï marie chanson en Français et séquences electro sur nappes de cordes. Eva Ménard, auteur-compositeur, y chante tandis que son compagnon et acolyte Grégoire Vaillant gère, lui, l’instrumentation. Leur pluridisciplinarité dans l’activité leur permet une certaine audace, un impact certain (Cosmofamille) mais sur ledit album, on s’ennuie ferme sur quelques titres, entre voix trop doucereuse et développement trop timoré.
L’album décolle quand les rythmes à caractère “guerrier” du bonhomme s’enhardissent, que le contenu gagne en coffre et en puissance (Monsieur Voisin, la bonne seconde moitié de Zombie qui inaugure les débats), qu’une douce folie gagne le duo et le fait réellement oser, mais le constat ne vaut que rarement et on attend souvent en vain l’étincelle, qui ne survient que par à coups st sporadiquement On y croit, brièvement, sur En scaphandre, puis Cowboy et son electro assombrie font leurs preuves. Mais, précédés d’un creux dommageable, ces compositions ne font que laisser entrevoir un potentiel à exploiter plus encore. Visage pale exhale une belle pop, certes, mais reste dans la sagesse, trop policé, des sons ingénieux ornent Looping mais ce dernier retombe trop vite, oublie de continuer à vriller.
Dommage, d’autant plus que le chant en Anglais de Go home, subtil mais au rythme marqué, amène autre chose à un Cosmofamille dont on espère, après écoute, qu’il sera suivi de travaux plus débridés, moins timorés, à l’image des quelques titres réussis qui permettent au rendu de surnager et de maintenir l’espoir s’agissant des sorties futures.