Ventre – Undressed morning

0
1270
Nouveau venu chez Herzfeld, label strasbourgeois recommandable, Ventre fait dans une pop-rock héritée notamment de Blonde Redhead, qu’il décline sur cet album méritoire incluant neuf titres.

Entre dualité vocale et alternance douceur (dominante)/ élans orageux, on se situe également du côté de Sonic Youth et une délicate mélancolie se dégage d’Undressed Morning, à classer parmi les opus de bon niveau d’une structure qui ne compte à ce sujet que ça.

Le propos est donc la plupart du temps modéré (Jail, entre autres exemples de morceaux probants) et on pense au Sonic Youth de Rather ripped, dans ses penchants, donc, les “pop”. L’expérimentation, jamais envahissante, prend sa place de façon naturelle dans le tout (Big clouds) et la légèreté des voix, leur côté songeur, étaye l’album avec efficacité.

D’emblée, on est plongé dans une atmosphère propre au trio, Laure posant sa voix doucereuse sur Tide, et Ventre mêle sans planter pureté et dissonance. Il en sera ainsi sur la distance d’un disque certes quasi-immuable, mais de plus en plus prenant au fil des écoutes, de nature à générer des écoutes répétées comme le firent A Second of June, Crocodiles Inc ou encore Einkaufen pour ne citer qu’eux. Et qui, on appréciera, offre des variations de rythme bienvenues comme sur Crossing.Cohérent, à appréhender comme un tout, Undressed morning ne distingue aucun titre plus qu’un autre, et crédite dans un seul et même mouvement Herzfeld et ses géniteurs, deux hommes et un femme décidément doués.