La pop-rock à la fois énergique et élégante de Balinger, bel espoir parisien aux mélodies soignées et enfiévrées…

0
722
Un EP prometteur sous le coude, les quatre Balinger à l’alliage pop-folk/rock séduisant répondent à nos questions par l’intermédiaire de Jim (chant, guitare) et Gaët (batterie)…


1.
Balinger étant encore relativement “jeune”, pouvez-vous nous
éclairer sur ce qui a motivé sa formation?

Jim : Guillaume, Thomas et moi jouions dans un groupe qui s’appelait
Jim Rose Expedition. Quand notre batteur de l’époque est
parti, on a eu envie de monter un groupe beaucoup moins centré
sur moi et mes compositions. C’est surtout en rencontrant
Gaetan que les choses sont devenues claires et logiques.
Balinger c’est un peu notre première vraie expérience de
groupe à tous. Chacun met la main à la pâte, compose, écrit et
démarche.

Gaet:
On s’est rencontrés à un moment où on avait des envies
musicales et artistiques communes, et aussi envie de monter un
vrai groupe, avec un fonctionnement un peu à ” l’anglaise”.


2.
Que tirez-vous de l’expérience scénique déjà acquise?

Jim: Chaque jour qui passe on se rapproche d’un lacher prise encore
plus grand, chaque concert nourrit le prochain. On a la chance
d’être soutenus par plusieurs salles de concert et en
particulier l’Empreinte de Savigny-le-temple qui nous permet
de faire des résidences (répétitions en conditions Live) quand
nous en avons besoin. Ca a été un atout fort et un gain de
temps conséquent. 

Gaet:
On peaufine notre son, notre pâte sonore sur scène, et surtout
des reflexes de jeux et de connivence entre nous. On est de
plus en plus compact dans la cohésion et dans l’énergie du
show !


3.
A l’heure de la sortie d’un tout premier EP,
qu’attendez-vous de celui-ci et peut-on le considérer comme
une carte de visite fidèle à ce qu’est et restera votre
groupe en termes de style personnel?

Jim
Cet EP définit notre musique telle qu’elle est aujourd’hui,
telle qu’on la défend sur scène. C’est un instantané, un
aperçu de ce que l’on fait mais sans doute pas de ce que l’on
fera ! Je pense que c’est important d’être en constante
évolution, d’avancer, de progresser. 

Gaet
: Oui c’est un premier opus, comme une photo du paysage
musical actuel de Balinger. Il jette les bases de notre
identité et de notre musique, on en est fiers, même si il y a
encore pleins de choses qu’on aimerai explorer musicalement
dans les futurs enregistrements !


4.
Comment composez-vous? Y’a t-il des éléments “dominants”
dans Balinger qui seraient plus impliqués dans ce domaine?

Gaet: Au début, il y avait principalement des compositions de
Jim. Il amenait des mélodies et des textes qu’on retravaillait
et arrangeait après tous ensemble. Depuis quelques temps, on
ramène tous les 4 des compos, on mélange nos influences,
chacun rajoute sa touche sur les chansons des autres et au
final ça donne de vrais morceaux de groupes. 


5. Comment qualifiez-vous votre style? L’idée est-elle de le
faire évoluer, de l’étayer sans le dénaturer?

Gaet:
On est influencés par pas mal de choses, du Rock des années
90, comme Nirvana, la pop anglaise des Beatles, la folk de
Elliott Smith, ou encore des groupes comme Radiohead ou Mars
Volta. L’idée c’est de toujours évoluer, expérimenter mais
surtout continuer à se faire plaisir en jouant ensemble et
partager des moments forts avec le public.


6. Trouver une place  en tant que “nouvel arrivant”dans le
réseau parisien et alentours -particulièrement fourni- est,
j’imagine, difficile?

Jim: Grâce à nos expériences passées, on a tous fait beaucoup de
concerts et de rencontres donc au final, pas mal de gens nous
connaissaient déjà. 
On a surtout eu la chance d’être sélectionnés pas le Combo 95
dans son dispositif Starter au tout début du projet, ça nous a
donné de la visibilité et ouvert quelques portes.


7.
Est-il aisé d’amalgamer vos différentes influences, des les
assimiler assez efficacement pour qu’elles ne
transparaissent pas trop dans vos essais discographiques?

Jim: On a tous des influences différentes dans le groupe, du coup,
si moi je ramène une compo qui à la base est très folk, chacun
mettra de son essence dans le morceau et il sonnera comme un
mélange de nous quatre. Jusqu’à présent on ne se pose pas trop
de questions, on fait notre musique en essayant d’être le plus
sincère possible.

Gaet:
On joue beaucoup et on fait aussi pas mal de Jam session entre
nous, ce qui nous permet de développer nos propres codes et de
mixer nos influences sans trop y réfléchir, ça devient assez
naturel.


8.Quels
sont vos objectifs à court et moyen terme?

Jim: Faire le plus de concerts possible, marcher sur la lune et
pouvoir toucher mon coude avec ma langue.

Gaet:
Écrire, créer de nouveaux titres, on travaille dur pour faire
un beau deuxième EP!

Photos Laurent Bécot-Ruiz

Site Balinger