Luis Francesco Arena, interview

0
1368
   Le 22 mars 2013, Luis Francesco Arena était en concert au Krakatoa à l’occasion d’une soirée spéciale pour les 20 ans du label bordelais Vicious Circle (+The Electric Fresco, Julien Pras et Troy Von Balthazar). Interview de Pierre-Louis, le chanteur du groupe.

Muzzart: Tu viens de signer chez le label bordelais Vicious Circle qui a récemment sorti ton nouvel album Stars And Stones, peux-tu nous dire comment s’est passée cette rencontre?

Pierre-Louis: Oui, je suis d’ailleurs très content de participer ce soir à ce plateau anniversaire au Krakatoa. Mon premier contact avec Philippe, qui s’occupe du label,  remonte à l’époque de mon premier album. Il avait été question de travailler ensemble mais ça n’avait pas pu se faire. Je n’avais plus de label pour mon nouvel album qui vient de sortir. J’ai commencé par lenregistrer puis je lui ai envoyé , il a aimé et a décidé de le sortir.

Muzzart: Cet album semble avoir été enregistré un peu différemment de tes albums précédents et avoir été conçu plus dans l’optique d’un groupe, que peux-tu nous dire de la composition?


Pierre-Louis: C’est tout à fait ça. Je joue avec François-Pierre depuis longtemps, depuis le premier album en fait, et Yohan nous a rejoint à la batterie lors de la tournée de l’album précédent. Il y a eu plusieurs formations. A un moment donné, il ny avait que des cordes. Nous avons trouvé une bonne dynamique de groupe tous les 3. J’ai voulu que ce disque soit plus participatif et ouvert au niveau des arrangements. Je suis arrivé avec mes chansons mais nous avons trituré ça tous les trois et travaillé à trois cerveaux. On a enregistré le disque dans une maison qui était à l’époque habitée par François-Pierre. On a travaillé avec Benjamin Mandeau qui est surtout connu pour sa collaboration avec Le Prince Miiaou dans lequel jouent aussi François-Pierre et Yohan. Benjamin a déménagé son studio dans cette maison  et il a beaucoup participé à ce que le disque sonne bien.


Muzzart: Depuis la sortie de Stars & Stones, 2 clips ont été mis en ligne pour les morceaux “Ninety Days” et “Empty House”, tu peux dire quelques mots sur les deux?


Pierre-Louis: C’est Benjamin Ferré qui a réalisé le clip de “Ninety days”. Il est de Nantes et avait déjà réalisé un clip pour Patriotic Sunday, le projet du chanteur de Papier Tigre. Je l’ai contacté et il a fait ce très très joli clip en animation. Je lui avais donné carte blanche et on a été bluffé par son travail. Quant au morceau, il est assez sombre et personnel par rapport à ce que jai fait sur les albums précédents.

Le second clip, c’est “Empty House”. Il a été réalisé par des gens que je connais depuis longtemps. Ils sont de Saintes: Nicolas Eymard et Sébastien Cassan. Ils ont deux assos qui s’appellent On a cloud et One Again. On a tourné le clip assez rapidement, en 2 jours sur la côte sauvage, c’est près de l’océan en Charente Maritime. C’était très cool. C’est encore une chanson assez sombre et certainement la moins cryptée de tout le disque. Elle fonctionne sur le même thème du début à la fin. C’est une sorte de boucle qui se répète et s’enrichit au fur et à mesure. J’avais trouvé ces 4 accords comme une petite comptine et on a rendu la chanson un petit peu froide comme le texte.

Muzzart: Stars & Stones est très sombre au niveau des textes mais les mélodies sont assez lumineuses…

Pierre-Louis: Les gens qui comprennent mes textes trouvent ça souvent assez déstabilisant en fait car il y a un vrai contraste entre eux et la musique. Je fonctionne vraiment à l’instinct pour ce qui est de la composition musicale et ce n’est pas quelque chose que j’ai cherché au départ, ça s’est fait comme ça, de façon très spontanée.

Muzzart: Pour en revenir à cette soirée Vicious Circle. Tu partages ce soir la scène, entre autres, avec Troy Von Balthazar dont tu as récemment fait une reprise pour une compilation hommage. C’est une référence pour toi?

Pierre-Louis: J’ai découvert sa musique quand j’étais adolescent. Mon premier gros choc musical, je l’ai eu avec l’album de Chokebore qui s’appelle A Taste For Bitters. J’avais 14 ans à l’époque et pour moi, c’était comme Nirvana. Je les ai vus beaucoup en live et c’est un groupe qui m’a beaucoup marqué. J’ai beaucoup de respect pour le personnage. Cette compilation a été faite par My Music Factory. J’avais déjà participé à une autre de leurs compilations pour Noël. J’ai choisi de reprendre la chanson “Smaller Steps” qui figure sur A Taste For Bitters. Je ne voulais pas choisir un des titres phares. Je l’ai enregistré uniquement avec des xylophones et des instruments d’enfants. J’ai fait une référence à son projet solo aussi en utilisant une petite boite à rythmes Casio, c’est un petit piano électrique d’enfant qu’il utilise aussi. (ndlr: “Smaller Steps par Luis Francesco Arena sur Bandcamp)


Muzzart: Tu seras aussi sur scène avec le bordelais Julien Pras. Tu l’accompagnes et il t’accompagne également, c’est bien ça?

Pierre-Louis: Exactement. On se connait depuis 10 ans en fait. Avant, je jouais dans un groupe qui s’appelle Headcases, on a joué plusieurs fois avec Calc. J’ai  toujours suivi ce qu’il a fait. J’aime beaucoup Calc et sa façon de composer. Comme nous sommes tous les 2 chez Vicious Circle et avions tous les deux envie de ne plus tourner seuls, nous avons décidé d’allier nos forces! (rires). Nous faisons donc nos concerts avec les 4 mêmes musiciens. C’est  vraiment un plus pour nous de l’avoir en tant que bassiste. Cela nous permet d’avoir tous les arrangements du disque.

Muzzart: Comme lui, tu as toujours plusieurs projets en parallèle. Sur quoi travailles-tu en ce moment?

Pierre-Louis: J’ai beaucoup de groupes en ce moment comme Laurent Paradot et Les Massifs Centraux, un duo un peu loufoque qui s’appelle Friskies et Frankie Goes To Pointe à Pitre qui est du zouk noise.

Muzzart quizz:

Muzzart: Quel est le meilleur endroit pour écouter de la musique?

Pierre-Louis: Dans mon canapé avec des écouteurs.

Muzzart: Quel est le meilleur songwriter de tous les temps? John Lennon? Kurt Cobain? Bob Dylan ou un autre?

Pierre-Louis: C’est dur comme question! Ce serait peut-être Paul McCartney pour l’ensemble de son répertoire mais si je dois choisir un titre en particulier, ce serait sûrement une chanson de Lennon. Mais c’est vrai que c’est Kurt Cobain qui m’a le plus influencé.

Muzzart: Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire de la musique? La gloire? L’argent? Embêter tes parents?


Pierre-Louis: Mon père faisait de la musique alors c’était naturel pour moi. J’ai commencé très jeune et ai dû faire mon premier concert quand j’étais en CM2.

Muzzart: Quel est la dernière chanson que tu as écoutée?

Pierre-Louis: “J’t’aime toujours” de Sébastien Roch (rires). Si, vraiment! On a écouté ça dans le camion, ça nous détend. Sinon, plus sérieusement, j’ai récemment entendu un morceau du nouvel album de James Blake et ça m’a scotché.

site officiel de Luis Francesco Arena

Facebook de Luis Francesco Arena



Merci à Pierre-Louis, Clémence, Guillaume
et au Krakatoa

Muzzart: Stars & Stones est très sombre au niveau des textes mais les mélodies sont assez lumineuses…

Pierre-Louis: Les gens qui comprennent mes textes trouvent ça souvent assez déstabilisant en fait car il y a un vrai contraste entre eux et la musique. Je fonctionne vraiment à l’instinct pour ce qui est de la composition musicale et ce n’est pas quelque chose que j’ai cherché au départ, ça s’est fait comme ça, de façon très spontanée.

Muzzart: Pour en revenir à cette soirée Vicious Circle. Tu partages ce soir la scène, entre autres, avec Troy Von Balthazar dont tu as récemment fait une reprise pour une compilation hommage. C’est une référence pour toi?

Pierre-Louis: J’ai découvert sa musique quand j’étais adolescent. Mon premier gros choc musical, je l’ai eu avec l’album de Chokebore qui s’appelle A Taste For Bitters. J’avais 14 ans à l’époque et pour moi, c’était comme Nirvana. Je les ai vus beaucoup en live et c’est un groupe qui m’a beaucoup marqué. J’ai beaucoup de respect pour le personnage. Cette compilation a été faite par My Music Factory. J’avais déjà participé à une autre de leurs compilations pour Noël. J’ai choisi de reprendre la chanson “Smaller Steps” qui figure sur A Taste For Bitters. Je ne voulais pas choisir un des titres phares. Je l’ai enregistré uniquement avec des xylophones et des instruments d’enfants. J’ai fait une référence à son projet solo aussi en utilisant une petite boite à rythmes Casio, c’est un petit piano électrique d’enfant qu’il utilise aussi. (ndlr: “Smaller Steps par Luis Francesco Arena sur Bandcamp)


Muzzart: Tu seras aussi sur scène avec le bordelais Julien Pras. Tu l’accompagnes et il t’accompagne également, c’est bien ça?

Pierre-Louis: Exactement. On se connait depuis 10 ans en fait. Avant, je jouais dans un groupe qui s’appelle Headcases, on a joué plusieurs fois avec Calc. J’ai  toujours suivi ce qu’il a fait. J’aime beaucoup Calc et sa façon de composer. Comme nous sommes tous les 2 chez Vicious Circle et avions tous les deux envie de ne plus tourner seuls, nous avons décidé d’allier nos forces! (rires). Nous faisons donc nos concerts avec les 4 mêmes musiciens. C’est  vraiment un plus pour nous de l’avoir en tant que bassiste. Cela nous permet d’avoir tous les arrangements du disque.

Muzzart: Comme lui, tu as toujours plusieurs projets en parallèle. Sur quoi travailles-tu en ce moment?

Pierre-Louis: J’ai beaucoup de groupes en ce moment comme Laurent Paradot et Les Massifs Centraux, un duo un peu loufoque qui s’appelle Friskies et Frankie Goes To Pointe à Pitre qui est du zouk noise.

Muzzart quizz:

Muzzart: Quel est le meilleur endroit pour écouter de la musique?

Pierre-Louis: Dans mon canapé avec des écouteurs.

Muzzart: Quel est le meilleur songwriter de tous les temps? John Lennon? Kurt Cobain? Bob Dylan ou un autre?

Pierre-Louis: C’est dur comme question! Ce serait peut-être Paul McCartney pour l’ensemble de son répertoire mais si je dois choisir un titre en particulier, ce serait sûrement une chanson de Lennon. Mais c’est vrai que c’est Kurt Cobain qui m’a le plus influencé.

Muzzart: Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire de la musique? La gloire? L’argent? Embêter tes parents?


Pierre-Louis: Mon père faisait de la musique alors c’était naturel pour moi. J’ai commencé très jeune et ai dû faire mon premier concert quand j’étais en CM2.

Muzzart: Quel est la dernière chanson que tu as écoutée?

Pierre-Louis: “J’t’aime toujours” de Sébastien Roch (rires). Si, vraiment! On a écouté ça dans le camion, ça nous détend. Sinon, plus sérieusement, j’ai récemment entendu un morceau du nouvel album de James Blake et ça m’a scotché.

site officiel de Luis Francesco Arena

Facebook de Luis Francesco Arena



Merci à Pierre-Louis, Clémence, Guillaume
et au Krakatoa