L’electro folk-rock/lo-fi bricolo de Mein Sohn William à la Lune des Pirates…

0
955
Auteur d’un bien bon premier album, Dorian Taburet alias Mein Sohn William, accompagné pour les besoins de la scène d’un autre musicien, avait l’honneur en ce jeudi soir de compléter le carnet de route de la Lune des Pirates. Il y précédait une autre paire, locale celle-ci: Les Morts vont bien, signataire pour le coup d’une bonne prestation qu’on qualifiera d’indus-noisy. Bruitiste et porteuse d’un allant impulsé en certains endroits par les claviers, la paire amienoise a satisfait un public adepte de ses élans expérimentaux, braillés ou plus “susurrés”, en tout cas constamment déviants et inspirés.


Les Morts vont bien

Introduction intéressante donc, avant la venue de Mein Sohn William dont le set aussi instinctif et “à l’arrache” que ses ouvreurs allait dévoiler une belle collection de morceaux faits de collages ajustés. Entre détente et jeu malgré tout carré, émaillé de soucis techniques qui n’ont en rien perturbé sa bonne marche, le groupe d’Ici d’Ailleurs, label seyant pour un tel projet, a donc imposé ses “songs”, écorchées et parfois noisy, entrainantes et sans creux, pour au final assurer une présence marquante. Ses premières parties de bandes telles Cheveu, L’Enfance Rouge et Gablé ou encore Jonathan Richman ne sont nullement usurpées et au vu de ce concert, on ne s’étonne guère que ce jeune musicien, doué et doté d’une belle marge de progression, ait parfois “volé la vedette aux vedettes” lors de ces soirées.


Mein Sohn William

Moment à retenir donc, dans le parcours jusqu’alors sans fautes de la “Lune”, et un jeudi attractif de plus, qui plus est gratuit, pour la SMAC samarienne.

Photos William Dumont.