Young man – Vol. 1

0
425
Projet de Colin Caulfield, chanteur-compositeur à la voix avenante, Young man sort avec Vol. 1 son premier album après un EP et trois années d’existence.

Il y dévoile une pop sereine, bien ornée, sobre, qui se laisse écouter avec grand plaisir mais court le risque, par ce parti-pris posé presque unique, de lasser quelque peu. Heureusement, il reste les climats, chatoyants, rassurants, et la beauté générale de trames parfois, on s’en réjouira, plus acérées (21, magnifique, un Thoughts qui décolle un peu, tout comme Do), de même que l’idéale durée du tout, sur seulement neuf titres, qui permet justement de ne pas décrocher. Les sons gentiment acidulés de Heading, en ouverture, mêlés à des effluves psyché, renforcent le pouvoir d’attraction de Vol. 1 et finalement, on s’en entiche pour ensuite poser la question de sa durabilité tant de réels rebondissements y sont insuffisants ou, plutôt, trop épars.

Petite révélation tout de même, donc, à réserver en priorité aux amateurs de pop sage, mais qui dévoile un potentiel de taille, assez conséquent pour augurer sans nul doute d’une suite brillante, qu’on espère toutefois moins résolument tranquille et un tantinet plus audacieuse.